DUP : les avis défavorables sont-ils rédhibitoires ?

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
DUP : les avis défavorables  sont-ils rédhibitoires ?

L’avis défavorable de la commission d’enquête du GPSO, réjouit les opposants qui crient victoire assurant que leurs arguments ont été entendus et que c’est un coup d’arrêt pour le projet qui « risque de s’enliser pour de bon ».

Il s’agit pourtant d’un avis consultatif, tout comme celui du Conseil d’État entendu mais pas écouté… Il serait donc prudent de ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué !

L’exemple de la DUP prise pour la LGV Poitiers-Limoges en est le meilleur exemple et un modèle qui sera exploité et mis en exergue par tous les fervents partisans du projet.

Martin Malvy, Président de la région Midi Pyrénées a, d’ailleurs, tout de suit déclaré « Mais Toulouse et Midi-Pyrénées ne peuvent pas demeurer à l’écart d’un réseau national et européen à grande vitesse. Il y a quelques mois, cette même commission d’enquête donnait un avis favorable à la liaison Poitiers-Limoges. Les mêmes arguments auraient pu être utilisés. Toulouse – 4ème ville de France – à plus de 4 heures de Paris, Bordeaux à 2 heures. Ce déséquilibre n’est pas envisageable. Pour ma part, je ne l’envisage pas. »

Il faut ne pas perdre de vue que plusieurs projets ayant reçu un avis défavorable d’une commission d’enquête, ont bénéficié d’une DUP prise par décret en Conseil d’État et que le succès d’une infrastructure peut être au rendez-vous malgré un avis négatif.

Tel est le cas du tramway d’Orléans.

Lionel Jospin, Premier Ministre,

Jean-Pierre Chevènement, ministre de l'intérieur,

Jean-Claude Gayssot, ministre de l'équipement, des transports et du logement, signent le 28 juillet 1998, un décret portant déclaration d'utilité publique des acquisitions et travaux nécessaires à la réalisation de la première ligne de tramway de l'agglomération orléanaise sur le territoire des communes de Fleury-les-Aubrais, Orléans, Olivet (Loiret) et emportant mise en compatibilité des plans d'occupation des sols desdites communes. Y Sont visés les pièces de l'enquête à laquelle il a été procédé du 16 décembre 1996 au 31 janvier 1997 inclus et l'avis réputé défavorable de la commission d'enquête ;

Ce Tram avait été victime d’oppositions virulentes…y compris de l’actuel Maire Serge Grouard, alors jeune loup chiraquien, qui allait ravir le fauteuil de maire à Jean-Pierre Sueur et qui appelait à voter pour lui "si vous on ne voulait pas du tramway ni du pont de l’Europe". Ce genre d’appel, qui se renouvelle à chaque élection en invitant à voter pour des opposants aux projets contestés est devenu légion.

Le tramways fut inauguré le 20 novembre 2000, il constitue aujourd’hui, un véritable trait d'union entre les principaux pôles de l'agglomération : Orléans la source au Sud, le centre ville et la ville des Aubrais au Nord.

Depuis le succès ne se dément pas à tel point que la municipalité conservatrice en place depuis 2001 et initialement hostile au tramway ferroviaire a dû faire face à une mobilisation populaire l'amenant à réaliser une deuxième ligne.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog