Philippe DURON et Louis NEGRE questionnent les candidats aux élections régionales sur leur projet de politique régionale en matière de transport

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
Philippe DURON et Louis NEGRE questionnent les candidats aux élections régionales sur leur projet de politique régionale en matière de transport

L'Association TDIE (Transport - Développement - Intermodalité - Environnement) dont Philippe DURON est le président et Louis NEGRE le vice-président, a envoyé lundi 19 octobre son questionnaire aux candidats aux élections régionales, afin de recueillir leurs intentions en matière de politique de mobilité, leur vision et leurs projets concernant la politique régionale des transports pour les six ans du prochain mandat (2016-2022).

Il s'appuie sur 21 questions.

Depuis la décentralisation des Transports express régionaux en 2002, les transports de voyageurs occupent une place croissante dans les politiques régionales. Le budget transport est devenu le premier budget des régions.

Renforcement et spécialisation du rôle de la région

Les dernières lois de décentralisation contribuent à renforcer et spécialiser le rôle de la région dans le développement d’une politique intermodale des transports. La région se voit ainsi reconnaitre un rôle de pilote en charge de la cohérence des politiques de mobilité, dans une perspective intermodale (ferroviaire et routière) sur des territoires plus vastes du fait de la réforme régionale.

Les défis d’une politique régionale des transports

Les nouvelles formes de mobilité qui s’appuient sur les TIC et qui permettront de mieux coordonner les déplacements appellent une mise en cohérence des différentes offres de transport. Le renforcement des compétences de la région en matière d’intermodalité permettra de répondre à ces perspectives de développement de la mobilité.

La politique des transports devra désormais s’articuler avec les orientations régionales, autour de plusieurs échelles et niveaux d’administration, Europe, Etat, régions, départements, intercommunalités.

Qu’il s’agisse des aspects budgétaires, des orientations en termes de service public, des enjeux d’innovation numérique, des questions de fret et logistique ou de gouvernance territoriale, les défis seront nombreux pour les futurs exécutifs.

Le questionnaire : quatre familles de questions

C’est pourquoi TDIE a souhaité interroger les candidats aux élections régionales, afin de recueillir leurs intentions et de comprendre la place qu’ils souhaitent accorder aux transports et à la mobilité dans le projet de développement régional.

Pour élaborer ce questionnaire, qui a vocation à éclairer le débat démocratique préparatoire au renouvellement des exécutifs régionaux qui aura lieu les 6 et 13 décembre prochains, TDIE s’est appuyé sur son Conseil scientifique.

Quatre familles de questions ont été identifiées :

  • Orientations générales et questions de financement des politiques de mobilité
  • 13 ans après la généralisation de la régionalisation des TER, quelle politique ferroviaire dans le nouveau contexte régional ?
  • La région « chef de file » - complémentarité et intermodalité : les défis d’une politique régionale multimodale
  • Logistique et fret

Les réponses sont attendues pour le 9 novembre. Elles seront analysées avant d’être rendues publiques.

Pour donner des références et contribuer à la compréhension des enjeux, une note documentaire présentant le nouveau cadre de la compétence transport des régions issu des lois MAPAM, NOTRe, Macron et Transition énergétique pour la croissance verte a été rédigée et annexée au questionnaire.

http://www.tdie.eu/images/presse/Elections%20rgionales%202015%20-%20Questionnaire%20de%20TDIE%20aux%20candidats%20-%2019%20octobre%202015.pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog