Ferroviaire en Limousin : Le vice-président en charge des transports à la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, réagit aux annonces de la CGT.

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
Ferroviaire en Limousin : Le vice-président en charge des transports à la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, réagit aux annonces de la CGT.

Au cours d’une conférence de presse, mardi dernier, à Limoges le syndicat CGT a prononcé « l’état d’urgence ferroviaire » pour le Limousin. Fermetures ou réductions des horaires d’ouverture dans neuf gares. Huit lignes dont le défaut d’entretien pourrait aboutir à la réduction du trafic. « Il va y avoir des territoires riches et d’autres totalement délaissés », annonce Roger Gorce, représentant au CESER. « Un futur désert ferroviaire », redoute Hervé Six.

________________________________

Que pensez-vous de la carte fournie par la CGT-cheminots ?

Je ne vais pas commenter des choses que je n'ai pas eues de manière officielle. J'ai rencontré le directeur régional, il y dix jours, il n'a pas fait état de ces changements. Si, ici ou là, il y des travaux de modernisation, des choses pas financées, il faudra faire le point. J’ai eu plusieurs discussions avec le directeur régional SNCF sur la plan 2017 d’évolutions. Si les solutions proposées ne nous conviennent pas, il faudra discuter. On n’acceptera pas un certain nombre de modifications plus que substantielles du service.

Les conventions TER seront-elles harmonisées par le bas, comme l'annonce la CGT, qui évoque une baisse de 20 % de la dotation globale ?

Quels sont les arguments qui leur permettent de le dire ? Si ce sont juste des annonces, c'est pas sérieux. Il n'y a aucune annonce d'Alain Rousset, le président du conseil régional, en ce sens. On n'a pas l'intention de réduire l'offre de service. L’ouverture de ce débat est importante. Il n’y a pas de décision de prise. Je ne vais pas commenter des conjectures qui ne sont faites que pour polémiquer.

La CGT redoute également un morcellement la future ligne POLT, sur laquelle le préfet Philizot doit rendre ses arbitrages au printemps. Quelle est votre position sur le sujet ?

On a été alertés par les élus depuis un petit moment et on a choisi, avec Alain Rousset, d'adopter une position assez ferme. Il m'a demandé de rencontrer Alain Vidalies, le ministre des transports, ce que j'ai fait et je reçois le préfet Philizot, la semaine prochaine. En l'état, on n'accepte pas les propositions faites par la SNCF. On est dans un bras de fer, avec des négociations difficiles.

Le préfet Philizot doit faire des propositions, mais il faut prendre conscience que sur cette ligne comme sur d'autres en ALPC, il y a des enjeux d'aménagement du territoire. Il faut travailler en bonne intelligence entre les trains d'équilibre du territoire (TET) et les TER. On est dans une période où on ne peut dépenser trois fois l'argent public.

C'est comme avec les cars Macron : on a demandé une limitation, voire une interdiction de certaines liaisons car on considère que la défense du service public ferroviaire est importante. La mission du préfet Philizot doit tenir compte de tous ces sujets-là.

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2016/02/17/fermetures-de-gares-en-limousin-si-ce-sont-juste-des-annonces-ce-n-est-pas-serieux_11786140.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog