Renouvellement du matériel roulant pour les trains d'Equilibre du Territoire

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
Renouvellement du matériel roulant pour les trains d'Equilibre du Territoire

Après que le 20 janvier, le député du Bas-Rhin Frédéric Reiss (Les Républicains) ait interpellé le Gouvernement sur ce sujet, lors de la séance des questions du mercredi 20 janvier, dix sénateurs UDI et LR du grand Est de la France et du sud-ouest, où se trouvent six sites d'Alstom-Transport disent leur inquiétude pour l'emploi sur les sites Alstom-Transport, dont celui de Reichshoffen dans le Bas-Rhin. En cause, le lancement d’un appel d’offres pour le renouvellement des trains Corail Intercités alors que l’industriel français espérait obtenir le marché directement.

D'après eux, ce choix retarderait considérablement les procédures et les sites de production accuseraient alors un « creux » d’activités de près de 18 mois ce qui aura une incidence très importante pour l’emploi", écrivent-ils. Ils ajoutent "reconnaissent toutefois "que certaines analyses estiment qu’un risque juridique peut peser sur la validité de l’application des contrats-cadres. Toutefois, nous ne pourrions que regretter qu’à la prise d’un risque juridique mesuré, il soit préféré la certitude du chômage pour de nombreux employés des sites Alstom-Transport".

Si, chacun comprend bien la requête pour la préservation de l'emploi dans les usines concernées, il est surprenant de constater que des représentants de la loi demandent

de la contourner !

C'est en effet vouloir faire abstraction du code des marchés dont le principe fondamental est la mise en concurrence systématique et équitable dans le cadre des appels d'offres. D'autant plus qu'ils s'agit de sénateurs qui participent à son élaboration et qui sont farouchement partisans de la concurrence !

L'industrie ferroviaire française ne se limite pas à Alstom-Transport puisque cinq principaux constructeurs de matériels roulants se partagent le marché :

Si localement une baisse d'activité pourrait être enregistrée, il n'en demeure pas moins qu' Alstom vient de publier ses résultats du troisième trimestre 2015-2016 (du 1er octobre au 31 décembre 2015). Le groupe, recentré sur ses activités transport, affiche une hausse de son carnet de commandes de 46% par rapport à la même période l'année dernière. Au 31 décembre 2015, à 28,7 milliards d’euros ,ce carnet de commandes représentait plus de quatre années de chiffre d’affaires.

En outre, l’Assemblée générale d’Alstom, qui s’est tenue le 18 décembre 2015, a approuvé à 99,93%, la distribution aux actionnaires d'environ 3,2 milliards d'euros sous forme de rachat d’actions. Enfin, le 29 décembre 2015, Alstom a porté à 33%, sa participation dans la société russe Transmashholding.

Au cours du troisième trimestre 2015-2016 (du 1er octobre au 31 décembre 2015), Alstom a enregistré un fort niveau de commandes à 2,4 milliards d’euros, en hausse de 46 % par rapport à la même période l’année dernière

Le Pendolino en Italie, refusé par la SNCF et l'Etat, contribue aux succès commerciaux d'Alstom.


Qui plus est, "une commande sur étagère" n'est pas forcément gage de rapidité quand on constate qu'

"Il y a eu un peu de retard du côté d'Alstom et les premières rames vont arriver fin 2016 au rythme de deux à trois rames par mois», a indiqué Jean Ghedira, le directeur d'Intercités lors de la présentation d'une nouvelle offre tarifaire.

Soit un retard d'un an par rapport au calendrier annoncé en décembre 2013 lors de la signature de la convention du financement du renouvellement des trains d'équilibre du territoire (TET) entre le ministère des transports, la SNCF et l'agence de financement des infrastructures de transports (AFIFT).

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog