POLT : les élus veulent sauver les Intercités durant le temps où ils n'ont pas leur LGV !

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
POLT : les élus veulent sauver les Intercités durant le temps où ils n'ont pas leur LGV !

Les élus de Midi-Pyrénnées montent au créneau parce que la décision de l'État de ne plus financer l'exploitation des Intercités de nuit provoque leur mécontentement et demandent leur maintien jusqu'à l'arrivée de la LGV Bordeaux-Toulouse.

-

Après le déluge....C'est donc uniquement pour servir leurs intérêts passagers que la fronde s'organise en se montrant préoccupé par l'abandon de certains trains sur la ligne POLT, tout en demandant la finalisation du financement de la LGV qui aura une incidence néfaste sur la ligne historique en terme de fréquentation et d'exploration .

-

  • Carole Delga, la présidente socialiste de Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées évoque «le coup porté à la desserte de la Région» après l'abandon par l'État des lignes Paris-Toulouse-Cerbère et Paris-Toulouse-Tarbes-Hendaye.

Reçue par Alain Vidalies et François Philizot, elle estime les annonces contraires à la mission de concertation sur l'avenir des Intercités que le ministre a confiée au préfet François Philizot sur la base des préconisations de la commission Duron.

Elle précise que "dans un esprit de responsabilité, elle a proposé des solutions alternatives au secrétariat d’Etat chargé des Transports pour maintenir dans le giron public les lignes Paris-Toulouse-Cerbère et Paris-Toulouse-Tarbes-Hendaye tout en garantissant des optimisations sur les coûts d’exploitation.

Elle demande aujourd’hui au Gouvernement que ces solutions soient réellement et rapidement réétudiées.

_

  • Valérie Rabault , elle"

" déplore l’annonce du Ministre des transports de supprimer l’exploitation des trains de nuit Paris / Toulouse par la SNCF à partir du 1er juillet 2016 et de lancer un appel à projets pour leur exploitation par des sociétés privées, dont l’issue est à ce stade très incertaine. Cette décision est une négation des engagements pris lors des différentes réunions sur la ligne… POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse).

et " demande au Ministre de revenir sur sa décision, tant que la LGV Paris Toulouse n’est pas mise en oeuvre dans la totalité de son parcours. Il est en effet impensable que Toulouse et Montauban restent pendant quelques années avec des moyens de transport ferroviaire réduits. Je demande que le plan de financement de la ligne LGV soit finalisé au plus vite."

-

Ces élus n'ont pas l'air d'avoir bien compris que le Préfet PHILIZOT travaille sur les préconisations du rapport Duron et que sa lettre de mission précise :

" qu'il devra en particulier intégrer les conséquences de la création de lignes d’autocars interurbains dans le cadre de la loi Macron. La concertation devra porter aussi bien sur les lignes TET de jour que sur celles de nuit.

"que dès janvier 2016, il devra poursuivre les discussions avec les nouveaux exécutifs régionaux et aborder les évolutions nécessitant des réorganisations plus profondes de l’articulation de l’offre TET-TER, en tenant compte des évolutions d’offres induites par les nouveaux périmètres des régions

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog