POLT : "Urgence POLT" en retard d'une guerre

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
POLT : "Urgence POLT" en retard d'une guerre

Alors que le Ministère du Développement Durable avait mis en ligne, l'an dernier une Consultation du public très complète, sur l'avenir des Trains d'Equilibre du Territoire (TET)

http://enqueteur.dgitm.developpement-durable.gouv.fr/index.php?sid=54124&

l'Association Urgence POLT se contente de distribuer un questionnaire aux usagers et non usagers du POLT qui vise à « dégager des orientations pour l'avenir de cette ligne » et déclare espérer 1000 réponses... un bien piètre objectif si l'on considère que 9 millions de voyageurs empruntent annuellement la ligne !

http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon/2016/05/10/lassociation-urgence-ligne-polt-recueille-les-avis-des-usagers-des-trains_11907088.html

-

Faisant, ainsi, l'impasse sur la quatrième conférence "Transports & mobilité durable "qui s'est tenue à la maison de la Chimie à Paris et à laquelle elle aurait pu participer avec, sans doute, un bénéfice plus important.

-

Cet important moment de débat était, ouvert sur inscription gratuite a réuni

250 acteurs du secteur, dont Pierre Cardo, président de l'ARAFER, Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des usagers des transports (FNAUT), Laurence Broseta, directrice générale France de Transdev, François Poupard, directeur général des infrastructures et transports au ministère de l'Environnement, Louis Nègre sénateur des Alpes-Maritimes, président du Gart et co-président de ces rencontres....

http://www.rivington.fr/media/conference_pg_80.pdf

-

D'ores et déjà, François Poupard, directeur général des infrastructures et transports au ministère de l'Environnement, explique qu'à terme le gouvernement ne subventionnera plus que quatre lignes jugées "structurantes" : "Les autres ont vocation à être reprises par les régions". En prenant en charge la gouvernance de ces trains en échange de nouveau matériel, la Normandie vient d'ouvrir la voie. Une réponse pour POLT qui figure dans les quatre lignes en question.

-

Pour Louis Nègre, il ne faut plus perdre de vue l'usager, le reconsidérer et veiller à toujours défendre l'intérêt général - "au-delà des blocages corporatistes" cela représente la seule voie pour relever la tête et améliorer la santé des transports français. En citant la décision du Conseil d'Etat, qui vient d'annuler l'utilité publique du projet de LGV Poitiers-Limoges , il considère que "Là, comme ailleurs doit dominer l'intérêt général".

-

Et Pierre Cardo (ARAFER) de déclarer sur les TET : "Pour en finir avec le flou actuel, par exemple avec ce persistant problème de distinction entre les TER et les trains d'équilibre du territoire (TET), plus connus sous le nom d'Intercités, l'évolution des périmètres régionaux est le moment idéal"

-

Bruno Gazeau (FNAUT) quant à lui a insisté sur le besoin d'un meilleur maillage des lignes Intercités pour ne pas pénaliser l'accès aux villes moyennes et risquer de les paupériser" A ses yeux le manque d'un Etat stratège pèse d'autant plus que ces modes sont bousculés par le numérique et les nouvelles mobilités. "Covoiturage et autopartage, il ne suffit pas d'observer leur développement. Il faut veiller à l'équité entre les modes. L'intégration de ces nouvelles mobilités dans une vision nationale qui justement fait défaut représente un enjeu".
Et d'évoquer un enjeu connexe, l'ouverture des données des services de transport et de mobilité qui impose que les données des services réguliers de transport public de personnes et des services de mobilité soient diffusées librement, immédiatement et gratuitement. Sont concernées les dessertes de voyageurs par voie aérienne, maritime, ferroviaire ou routière, qu'elles soient opérées avec conventionnement ou dans le champ concurrentiel.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog