Cars contre trains ?

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
Cars contre trains ?

Alors que la région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes* a déposé un recours au Conseil d'Etat contre la décision de l'ARAFER qui a autorisé la circulation de cars en concurrence avec 4 lignes ferroviaire, cette dernière publie les résultats de son observatoire et, ceux-ci confirment de fait, le danger de voir la fréquentation des lignes ferroviaires s'assécher.

-

1- l'autocar longue distance attire des millions de voyageurs

-

L'autocar longue distance semble avoir trouvé sa clientèle en empruntant un autocar d'un des 5 opérateurs présents sur le marché français l'observatoire des transports de l'Arafer, plus d'un million de personnes ont emprunté, au premier trimestre 2016. Soit une augmentation de 69% par rapport au trimestre précédent", souligne l'Arafer qui précise "En près de 8 mois depuis l’ouverture du marché, les 5 principaux opérateurs (Eurolines/Isilines 41% des liaisons commercialisées, FlixBus 32%, Starshipper 13%, Ouibus 10% et Megabus 4%) ont donc transporté au total 1,86 million de voyageurs."

Flexibus et Ouibus (SNCF) déclarent avoir dépassé le million de voyageurs


2 - Un chiffre d'affaires qui progresse

-


Le chiffre d’affaires du trimestre des cinq opérateurs progresse de 60% pour s’établir à 12,2 millions d’euros HT au 31 mars 2016, soit au total 21,5 millions d’euros HT depuis l’ouverture du marché

Le chiffre d’affaires du trimestre des cinq opérateurs progresse de 60% pour s’établir à 12,2 millions d’euros HT au 31 mars 2016, soit au total 21,5 millions d’euros HT depuis l’ouverture du marché.

Les créations d’emplois se sont poursuivies avec près de 250 équivalents temps plein supplémentaires de janvier à mars 2016, soit plus de 1 200 emplois créés depuis l’ouverture du marché, principalement des conducteurs.

Quant à l'offre, elle a également progressé au 1er trimestre 2016 avec 191 lignes (+26%) et 858 liaisons différentes commercialisées (+25%) desservant 150 villes françaises.

La desserte entre grandes métropoles régionales a fortement augmenté avec 566 départs d'autocars quotidiens (+57%) depuis 204 points d'arrêts dont 71 gares routières.

3 - Paris au centre

Paris reste l'origine ou la destination la plus fréquentée avec 59% des voyages transitant par la capitale, d'autres villes comme Toulouse, Rouen, Nantes et Marseille voient leur fréquentation bondir de plus 80%. Paris-Lille reste le trajet le plus effectué, suivi de Paris-Lyon et Paris-Rouen.

Quant à ceux qui veulent savoir si ces lignes d'autocar ont pris de la clientèle au train ou au covoiturage, l'Arafer précise qu'"elle prévoit de publier une analyse de la concurrence multimodale", et que "pour 55% des liaisons autocars commercialisées, il n'existe pas d'alternative en train direct."

-

-


* Renaud Largage, le vice président de la Région chargé des transports avait déclaré sur

le sujet :

-

"La SNCF nous signale qu'elle risque d'être en déficit du fait de cette concurrence sur ces lignes. Faudra-t-il que la région éponge les pertes de la SNCF ? Et, encore plus inquiétant, la SNCF arrêtera-t-elle certaines dessertes s'il y a moins de fréquentation, alors que de son côté le transporteur privé qui a déposé des dossiers sur ces lignes peut lui aussi interrompre du jour au lendemain telle ou telle liaison s'il estime qu'elles ne sont pas assez rentables ? »

La région estime qu'il plane sur ces quatre lignes un « trop grand risque » et a donc demandé au régulateur de se positionner pour limiter ou interdire la concurrence en autocar. « En tant qu'élu ma préoccupation c'est l'aménagement du territoire » « Dans ce dossier, le législateur aurait mieux fait d'empêcher la libéralisation là où il y avait une potentielle concurrence avec les TER, car on ne va tout de même pas éponger le déficit de la SNCF avec de l'argent public.

C'est n'importe quoi ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog