La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique vient ruiner les espoirs d'ALTRO

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique vient ruiner les espoirs d'ALTRO

Après la trêve estivale, l'actualité ferroviaire reprend de la couleur.

-

La LGV Poitiers-Limoges n'est toujours pas enterrée malgré une DUP annulée pour cause d'une utilité publique insuffisante au regard des inconvénients.

-

Pourtant, l'Association ALTRO est allée plaider sa cause auprès du Secrétaire d’Etat aux Transports afin d’en faire un maillon de la Via Atlantica .

Cet itinéraire se veut être une liaison ferroviaire à une vitesse qui permette un report modal significatif de l'aérien et de la route vers le rail, acceptant le transport de voyageurs et de fret, principalement de containers en en faisant un outil de la transition énergétique et de l'aménagement équilibré du territoire européen.

Cependant, la LGV Poitiers-Limoges, comme toute les LGV ne constitue pas un itinéraire FRET, il s’agit d’une LGV prévue uniquement pour le transport de voyageurs et elle est, qui plus est, à une seule voie

La Via Atlantica, se définissant , comme un « système » à deux branches.

  • Branche Centrale Européenne (BCE) constituant un « pont ferroviaire » entre la Péninsule ibérique occidentale, via le Bordeaux-Espagne, et l'Italie, l'Europe Centrale, via le Lyon-Turin et le TGV Rhin-Rhône.
  • Branche Ouest (BO) de Limoges vers Nantes, Vannes/Rennes et Caen,. La modernisation des lignes Rennes-Brest/Vannes-Quimper permet d’intégrer la totalité de la Bretagne, aujourd'hui exclue des RTE-T, à ce nouveau réseau ainsi constitué.

-

Mais voilà, la VFCEA vient de lui couper l’herbe sous les pieds !

La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique, une idée en cinq lettres : proposer un itinéraire présentant une continuité technique au centre de la France d'est en ouest afin de relier l'Atlantique (Nantes) aux vallées du Rhône (Lyon) et du Rhin (Mulhouse) sans passer par Paris et la Grande Ceinture.

-

Elle a même réussi à intégrer en 2013 le noyau central du Réseau Trans-Européen de Transport, (RTT-E) alors qu’ALTRO multiplie les rencontres à Bruxelles en y exerçant un fort lobbing pour essayer de faire intégrer son bébé.

Ce projet "VFCEA" qui, en apparence, ne revêt, certes pas, les habits flamboyants de la grande vitesse, répond à une seule volonté, "faire du chemin de fer utile, et rompre – et pas seulement symboliquement – avec 175 ans de centralisme ferroviaire.”

-

La dynamique autour du projet inscrit au CPER Bourgogne 2015-2020 a porté ses fruits puisque la CNDP a décidé d’ouvrir le débat public le 6 juillet dernier

https://www.debatpublic.fr/communique-decisions-du-6-juillet-2016 :

  • Le projet de la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique consiste en :

    - l'électrification et la mise aux normes grand gabarit de la liaison ferroviaire Nevers-Chagny, permettant la réalisation d'une nouvelle transversale pour les marchandises reliant la façade atlantique et ses ports à l'Europe rhénane et constituant une alternative au passage par la grande ceinture au sud de Paris,

    - la réalisation d'une interconnexion TER-TGV au niveau de la gare de Creusot-Monceau-Montchanin, améliorant également la liaison TGV Nantes-Tours-Lyon.

    Considérant que les deux volets du projet présentent un intérêt national, international et local, concernant l'offre voyageurs et marchandises, notamment au regard de l'aménagement du territoire, qu'ils sont liés, que les enjeux socio-économiques et environnementaux locaux sont importants, la Commission a décidé de l'organisation d'un débat public. Son animation sera confiée à une commission particulière présidée par Madame Ilaria CASILLO, vice-présidente de la CNDP.

La Voie Ferrée Centre Europe Atlantique vient ruiner les espoirs d'ALTRO
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog