POLT : des TGV sur la ligne, utiles ou agréables ?

  • limousin-en-tgv.over-blog.com

L’État décide en urgence des commandes de trains pour éviter la fermeture d’une usine.

Certains saluent la sauvegarde de centaines d’emplois, d’autres déplorent une politique industrielle improvisée, d’autres encore, comme Urgence POLT demandent que ces TGV soient attribués en priorité à la ligne qu’ils défendent.

 

 Mais où est le bon travail dans l’affaire, celui dont puissent être fiers les salariés ou  celui qui sera utile aux voyageurs ?

 

 

 

Yves Crozet, professeur au Laboratoire Aménagement Economie transports de l’université de Lyon, résume bien la situation : « Utiliser des TGV entre Bordeaux et Marseille pour remplacer des trains Intercités, beaucoup moins couteux, c’est un peu affréter un Airbus A380 pour desservir Saint-Malo depuis Paris. » même si cette affectation anticipée est faite en prévision de la future LGV Bordeaux-Toulouse.

 Même solution et mêmes effets, si on mettait ces trains sur la ligne  historique entre Toulouse et Paris,  celle-ci étant encore plus éloignée dans le temps d’un raccordement à une LGV.

La priorité est à l’infrastructure pour que les trains puissent enfin rouler  à la vitesse pour laquelle ils sont conçus, ce qui est d’ailleurs déjà le cas des trains Téoz sur le POLT qui peuvent rouler à 2OOkm/h

.

 

Il ne faut d’ailleurs pas être un expert en matière de transport ferroviaire pour comprendre le problème : il suffit d’avoir constaté le temps nécessaire pour que tous les voyageurs sortent d’une rame TGV à l’arrivée en gare. Ces trains sont conçus et aménagés pour transporter rapidement un grand nombre de personnes entre deux villes éloignées. Sur un trajet avec de nombreux arrêts, avec des fréquentations variables, le train ne doit pas tant être rapide que modulable, facilement accessible, avec des aménagements spécifiques au confort des voyageurs et  du transport de leurs bagages. Ils doivent correspondre à l’usage qu’on veut en faire.

 

Ils ne seront pas plus  pratiques pour les voyageurs, et pas mieux pour les contrôleurs, les conducteurs, les agents de gares qui devront faire avec ce matériel perfectionné, couteux, mais inadéquat et qui pourraient même dans certains cas  allonger la durée des trajets.

 

Il ne suffit donc pas de faire de la surenchère pour être crédible, il faut avant tout être sérieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog