Augmenter le prix du diesel, pour financer la modernisation du réseau ferroviaire

Comment trouver 600 millions d’euros après l’abandon de l’écotaxe ? Le gouvernement serait sur le point d’augmenter la fiscalité sur le diesel pour financer les projets de transports.

Le gouvernement songerait en effet  à relever la taxe sur le gazole de l’ordre de 2 centimes par litre en 2015. Cette augmentation de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TIPCE) rapporterait environ 800 millions d’euros aux caisses de l’État. Une opération plutôt rentable et qui a une explication. Depuis l’abandon de l’écotaxe, qui devait toucher les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes, il manque 600 millions d’euros de recettes par an à l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (AFITF). Le péage de transit, sorte d’écotaxe au périmètre réduit, ne rapportera que 550 millions d’euros, contre 1,2 milliard initialement prévu (dont 230 millions serviront à rémunérer Ecomouv’, la société chargée de la collecte de l’écotaxe).

Or l’enjeu est de taille, l’AFITF finançant notamment le renouvellement des trains Corail, les nouvelles lignes à grande vitesse ou encore les contrats de plan État-Région.

Le 1er janvier prochain, une autre augmentation de 2 centimes, cette fois-ci dans le cadre de la taxe carbone, est programmée pour rapporter près de 2,4 milliards d’euros. La taxe carbone ne touche pas uniquement le gazole : l’essence sera, elle, impactée par une hausse de 1,8 centime.

 

Cependant tout le monde ne sentira pas la douloureuse de la même manière. Les syndicats des transporteurs routiers, dont certains avaient participé à la fronde contre l’écotaxe, auraient négocié avec le gouvernement une exonération de la hausse de 2 centimes, comme ils avaient pu le faire avec la taxe carbone.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog