La LGV Limoges-Poitiers, un projet mort-né selon "la faillite à grande vitesse de Marc Fressoz"

La sortie du livre de Marc Fressoz "la faillite à grande vitesse " le jour du trentième anniversaire du TGV a eu un retentissement certain dans la presse écrite et audiovisuelle.

 

Facile à lire, beaucoup s'y retrouvent :

  • certains parce qu'ils sont contre la grande vitesse
  • d'autres parce qu'ils pensent qu'effectivement les syndicats sont une plaie pour l'entreprise .
  • parce que le contexte économique n'est guère favorable à des dépenses excessives et que  l'entretien du réseau apparaît prioritaire......

Sans compter que  la SNCF y est "zigouillée", ce qui réjouit quelques uns et que  les cheminots y sont  malmenés pour leur coût prohibitif et leur statut ruineux qui, y est dénoncé, alors qu'il respecte encore, malgré tout, les salariés..... etc........

 

 Marc Fressoz n'hésite d'ailleurs  pas à déclarer à un journaliste que "Tous les gouvernements ont eu peur de la puissance des syndicats cheminots qui peuvent bloquer un pays et fragiliser un gouvernement. Il y a donc eu une grande lâcheté des responsables politiques, et toutes les dernières années ont consisté à conforter les avantages du statut cheminot pour éviter la révolution" 

Et les  libéraux y trouvent, de fait, du grain à moudre pour justifier la réforme qu'ils appellent de leur voeux.

 

Cependant, on ne peut reprocher à l'auteur, d'avoir posé certains problèmes réels  et  d'avoir obtenu des informations notamment dans les allées du pouvoir. On peut ainsi relever de la page 164 à 166 des éléments intéressants sur la LGV Poitiers Limoges.

 

On peut y lire, comment ces 100 kms de LGV ont  été portées par le couple Chirac, Monsieur étant favorable et Président de la République. Madame recevant des assurances de la part du Gouvernement et de lire en  conclusion le passage suivant :

 

"Durant l'élaboration du Grenelle de l'Environnement, reçu par Michel Walkenheim, le directeur de cabinet de Dominique Bussereau, ce visiteur est tombé des nues :
- où en est le Poitiers -Limoges ? lui demande t'il
- mais vous êtes le seul à croire qu'il se fera ! On l'a simplement inscrit pour s'assurer du soutien financier des collectivités locales limousines au TGV Tours Poitiers Bordeaux. Ni Réseau Ferré, ni la SNCF n'en veulent."

 

Que ceux qui sont pour la LGV relisent ce passage et réfléchissent à son devenir, visiblement scellé avant même d'être  mis à l'étude

Que ceux qui sont contre, n'espèrent pas être les vainqueurs d'un combat sans réel adversaire.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog