Le TGV Nord plus cher que les autres : La Région Nord-Pas de Calais porte l'affaire devant le Conseil d'Etat

Lu dans la Voix du Nord

 

La querelle entre le conseil régional et la SNCF à propos des tarifs du TGV Nord n'est pas nouvelle mais elle s'envenime. La Région va saisir le Conseil d'État dans les jours qui viennent.

 

 

Dernier épisode en date : les conseillers régionaux viennent d'autoriser Daniel Percheron à engager des poursuites contre la SNCF sur cette question. Compte tenu de la nature du litige, c'est devant le Conseil d'État que va être déposé le dossier.

 

« L'objectif est de faire constater que le traitement des voyageurs de la ligne TGV Nord est inéquitable et de faire rétablir l'égalité de traitement entre tous les usagers », explique le président du conseil régional.

Dans l'argumentaire préparé pour cette nouvelle bataille du rail, sur le terrain politique et juridique cette fois, les services du conseil régional font valoir que le prix moyen pour un trajet Paris - Lille en TGV est de 21 centimes d'euro au kilomètre et atteint même 29 centimes en période de pointe, ce qui représente le double du prix moyen constaté sur les autres lignes à grande vitesse entre Paris et les villes de province.

Une étude comparative réalisée l'an dernier indique par exemple qu'en formule TGV loisirs, un Paris - Strasbourg via le TGV Est revenait à 12 centimes par kilomètre, un Paris - Marseille par le TGV Sud-Est s'affichait à 11 centimes, un Paris - Bordeaux par le TGV Atlantique à 12 centimes, un Paris - Nantes ou un Paris - Rennes à 13 centimes. Même dans le complexe maquis des tarifs SNCF, ces barèmes sont très inférieurs à la gamme des prix appliqués sur le réseau TGV Nord.

 

Argument supplémentaire avancé par le conseil régional : entre 2010 et 2011, les tarifs SNCF ont augmenté de 3,5 % sur un Paris - Lille mais de 1,4 % seulement pour un Paris - Marseille.

Péages record

Du côté de la SNCF, on n'est pas vraiment surpris par les griefs du conseil régional qui ont déjà donné lieu à un échange de courriers entre Daniel Percheron et Guillaume Pepy, le président de la société ferroviaire.

 

Jacques Goolen, le directeur régional de la SNCF, justifie les tarifs élevés du TGV Nord par deux éléments : d'une part le prix des péages versés à RFF pour faire circuler les trains est le plus élevé de France, d'autre part le fait d'emprunter un TGV entraîne des charges fixes qui pèsent proportionnellement davantage pour les trajets courts sur le réseau TGV Nord que pour des distances plus longues vers le Sud-Est ou l'Atlantique.

 

On ignore quel sort le Conseil d'État réservera à la plainte du conseil régional. Au-delà de cet épisode, l'objectif des élus est aussi de peser sur la SNCF pour d'autres négociations délicates à venir. Elles porteront notamment sur les liaisons TER-GV et sur le maintien de la desserte par TGV des villes moyennes de la région, d'autres pommes de discorde possibles entre la SNCF et le conseil régional.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog