Les LGV du Sud-Ouest : les conclusions du rapport commandé par la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet. Il tranche en faveur d'une nouvelle ligne

La Ministre de l'Ecologie et des Transports  Nathalie Kosciusko-Morizet ,  avait annoncé un prochain rapport,commandé aux ingénieurs généraux de son ministère sur l'opportunité du projet de ligne à grande vitesse (LGV) qui traverserait le Pays basque vers l'Espagne. Une annonce, qui devait relancer le "vif" débat sur le sujet et montrer les difficultés de  ce dossier complexe.

"Il existe un questionnement,  en a-t-on vraiment besoin, y a-t-il vraiment un risque de saturation ?", avait déclaré Mme Kosciusko-Morizet à la presse en marge d'une visite à Biarritz, le 6 juin dernier, consacrée aux Journées de la mer.

  

Le rapport a été publié et conclut à la nécessité de construction d'une nouvelle ligne au pays basque :

 

"La concrétisation de scénarios très probables comme la densification des dessertes régionales et l'accroissement de la part modale du ferroviaire dans le transport du fret en Espagne conduit à un risque fort de saturation de l'infrastructure existante au plus tard en 2030/2035",
Répondant aux "doutes exprimés lors de la première phase d'études et de concertation, sur la nécessité de réaliser une ligne nouvelle", la mission ministérielle estime que les prévisions de trafic présentées par Réseau ferré de France (RFF), pour justifier son projet, doivent être cependant considérées comme "prudentes".
La mission rejetterait ainsi les accusations de "surestimation de trafic" lancées par les anti-LGV, très en pointe notamment au Pays basque.

 


Il ressort notamment de ce rapport qu'il y a lieu de mener à bien sans retard la définition des conditions dans lesquelles la ligne nouvelle sera réalisée le moment venu, et donc d'aller jusqu'à la déclaration d'utilité publique (qui devrait avoir lieu en octobre 2012) et à la réservation de ses emprises dans les documents d'urbanisme,

Le préfet de région a annoncé la prise en compte de ces observations et de "retenir l'hypothèse de tracé à approfondir sur le projet de ligne nouvelle (Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse)", en prenant en compte "les difficultés qu'elle a fait apparaître notamment au Pays Basque, à Agen et à Auvillar".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog