Les transports en Haute- Vienne : TER et cars en concurrence ?

      Elections municipales obligent, certaines listes ont fait du transport un axe prioritaire de leur campagne et demandent notamment la fin d'une concurrence qu'ils jugent déloyale entre la SNCF et les services de car mis en place par le Conseil Général de la Haute-Vienne.


Pourtant s'agit-il vraiment de concurrence ? Il suffit pour trouver la réponse de consulter les offres de la SNCF et celles de Haute-Vienne en Car proposées par le Conseil Général.


D'ailleurs, actuellement, les ouvertures de lignes sont soumises à une réglementation draconienne. Les exploitants doivent obtenir une autorisation, et  leurs demandes sont très souvent rejetées par les régions, autorités organisatrices des transports, au motif qu’elles porteraient atteinte à « l’équilibre économique d’une offre conventionnée ». En clair, la SNCF exploite des TER et les autocars ne doivent pas les concurencer, y compris sur des tronçons critiques.

C'est pour cette raison que l'Autorité de la Concurrence a rendu le 27 février dernier, un avis qui appelle à une libéralisation radicale d'un mode de transport moins cher et plus souple : l'autocar 

 Dans son avis très documenté , cette dernière relève que de nombreuses régions affichent une hostilité de principe à l'autocar, hostilité qui ne repose sur aucune analyse de l'équilibre économique des lignes TER, dont le bilan n'est pas bon dans la mesure où près de   2/3 des liaisons interrégionales correspondent à des flux de moins de 40 voyageurs par jour et 37% à des flux de moins de 12 voyageurs par jour quand le nombre de places assises varient entre 200 et 600  ?

   Force est de constater que les TER roulent massivement à vide et que  l'autocar est sans doute davantage « complémentaire » que concurrent. Sillonnant des villages, il pourrait canaliser des voyageurs vers les gares qui sont très souvent excentrées.

L’avis rappelle au passage que « les émissions de gaz à effet de serre des trains grandes lignes chargés à 15 % sont supérieures à celles des autocars chargés à 80 % »

 

L’Autorité préconise par ailleurs, la fin des autorisations administratives pour toutes les liaisons supérieures à 200 km, et une « clarification du test d’atteinte à l’équilibre économique des lignes conventionnées pour les liaisons de moins de 200 km ».

JPEG - 112.9 ko

les lignes de Car mises en place par le Conseil général de la Haute-Vienne

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog