LGV Bordeaux-Hendaye : Michèle Alliot-Marie est toujours contre une nouvelle ligne

Interrogée par Sud-Ouest, Michèle Alliot-Marie répond à la question : "les opposants de la ligne à grande vitesse disent que vous êtes contre. Les partisans disent que vous êtes pour. Quelle est votre position sur le sujet ?"

 

Je n'ai pas changé d'avis depuis le début : je suis pour le TGV pour desservir la Côte basque.

 Je suis contre une ligne nouvelle.

Je veux une juste utilisation des ressources publiques. C'est une question de logique et de respect vis-à-vis des citoyens. Le TGV doit s'arrêter à Bayonne et à la frontière. Entre l'utilisation de la ligne actuelle et une nouvelle ligne, on gagnera quelques secondes. Est-ce qu'il faut dépenser plus de 1,3 milliard d'euros, et probablement beaucoup plus, pour gagner quelques secondes ? C'est une véritable aberration. Aujourd'hui, je me réjouis de voir que le préfet de région considère qu'il faut attendre les études commandées par les élus avant de prendre des décisions. Alain Rousset souhaite une nouvelle ligne pour que Bordeaux soit à deux heures de Paris et à deux heures de Madrid. Ça voudrait dire que les trains ne s'arrêteraient pas à Bayonne. Ce n'est pas acceptable.

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog