LGV Limoges-Poitiers : avis de François Hollande, il est favorable mais ne veut pas payer

François Hollande, Président du conseil général de la Corrèze, député et "candidat à la candidature" a formulé sa  position sur la LGV Limoges-Poitiers dans le journal Info.

Il adhère également à l'association "Urgence POLT" organisatrice d'un colloque à l'Assemblée Nationale le 19 mai et au cours duquel,  ont  été évoquées,

  • l'évidente interdépendance de  la ligne en POLT et du barreau LGV Poitiers-Limoges. La construction de l'une nuisant gravement à l'avenir de l'autre.
  • la nécessité de la régénératon des lignes existantes
  • l'obligation d'envisager une  meilleure irrigation  des territoires

Membre de la Commision des Finances avec Alain Rodet, Maire de Limoges  ils étaient tous les deux  absents à la présentation du rapport Mariton qui pointe  le manque de financement et de hiérarchisation des projets  ainsi que  le nombre très important des nouvelles infrastructures sans  moyens effectifs.

 

Info : Quelle est votre position face aux grands chantiers d'aménagement du territoire limousin, comme la LGV ?
François Hollande : Face aux enjeux de l'avenir, mieux vaut avoir un Limousin qui soit équipé, structuré et modernisé plutôt qu'une région qui attend d'être désenclavée pour préparer les choix de demain. Je suis favorable à la LGV…

  Nous avons longtemps évoqué la nécessité d'une ligne Paris-Limoges par le POLT. Dans l'attente de reprendre espoir sur cette ligne, autant acter définitivement le barreau TGV entre Poitiers et Limoges, même si cela ne réglera pas la desserte au-delà et en-deçà de Limoges. Mais le Conseil général de la Corrèze ne peut en aucune façon participer au financement de cet ouvrage, je le dis franchement. Ce n'est pas sa compétence. Et il n'en a pas les moyens.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog