LGV Limoges-Poitiers et financement de la LGV SEA- La Région Centre signe aussi sa participation au financement de la LGV SEA Tours-Bordeaux

region centre 3La région Limousin a voté sa contribution le 13 avril à la LGV SEA Tours-Bordeaux  et a ainsi rejoint la région Centre qui  participe pour 16,1 millions d'euros à  la LGV SEA .

En région centre, les écologistes ont soutenu cette délibération et  l'Etat financera d'autres travaux en échange

 

Le président, François Bonneau,  a finalement opté pour le pragmatisme et a marchandé avec l'Etat. La région, a-t-il dit, a reçu en échange l'assurance qu'il prendrait à sa charge « la totalité des travaux de suppression d'un passage à niveau à l'entrée de Chartres, d'un montant de l'ordre de 17 millions d'euros ».

 

Ce chantier est essentiel à la future réouverture de la ligne Orléans-Chartres au trafic voyageurs. Le projet, porté depuis plus de dix ans par le conseil régional, a finalement démarré début 2010 avec la réhabilitation d'un premier tronçon, entre Chartres et Voves. Les travaux, inscrits à l'actuel contrat de projet, s'élèvent à plus de 70 millions d'euros pour 27 kilomètres, hors coût du passage à niveau, et devraient désormais pouvoir s'achever à l'horizon 2014.

 

Mais L'Indre-et-Loire renâcle

De leur côté, l'agglomération Tour(s)Plus et le Conseil général d'Indre-et-Loire renâclent toujours à payer pour une ligne qui risque d'avoir pour conséquence de limiter le nombre d'arrêts en Touraine. Certains se demandent aussi pourquoi financer un projet de l'Etat alors qu'il rogne ses participations par ailleurs. Il demande environ 28 millions d'euros (16 pour le département d'Indre-et-Loire et 12 pour Tour(s)Plus). Enfin, CCI 37 jette un pavé dans la mare en prônant une démarche volontariste des collectivités locales et en demandant une nouvelle gare TGV à l'est de Tours. (article des ECHOS 11 avril) 

INFRASTRUCTURES LGV Tours-Bordeaux : la Région a signé
La Nouvelle république 09/04/2011 05:25
 

C'est fait ! Après de longs mois de tractations, le conseil régional du Centre vient de signer la convention qui fixe sa participation au financement de la future ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique. Celle-ci s'élève 16,1 M€. En compensation, l'État s'est engagé à financer les travaux d'aménagement d'un passage à niveau sur la ligne Paris-Chartres. On sait que les élus du groupe communistes se sont opposés à cet accord, dénonçant la concession de la future ligne à une société privée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog