LGV Poitiers-limoges : Débat pour les municipales -EmileRoger Lambertie -Alain Rodet

Le financement de la LGV reste un des éléments récurrent  dans le débat sur les municipales dont le 1er tour aura lieu dimanche prochain.


Pour être reliée à un ligne de trains à grande vitesse, Limoges devra payer beaucoup plus que prévu puisque l'Etat dans une lettre adressée le 9 septembre dernier (LGV Poitiers-Limoges : Un financement loin d'être assuré) a indiqué  son désengagement et a demandé la recherche d'un plan de financement . Ce qui a conduit Limoges-Métropole à missionner un cabinet pour étudier les possibilités de financements aujourd'hui  envisageables.


 

Dans ce contexte, France-Bleue  a interrogé dans un débat   Emile-Roger Lombertie (UMP) et Alain Rodet (PS/PRG/EELV) :


http://www.dailymotion.com/video/x1gazwu_jusqu-ou-limoges-peut-elle-financer-le-tgv_news

 

Alors que  le rapport Duron ne place pas la LGV LP dans les priorités, que le premier ministre entérine le report , tous s'accordant sur 2030 au plus tôt,  Alain Rodet garde le cap alors même que toutes les autres collectivités, Cantal, Dordogne, Vienne, Creuse ont clairement refusé de participer au tour de table financier...


Avec une malhonnêteté  intellectuelle évidente, il feint d'oublier la lettre qui lui a été adressée par l'Etat et  se réfère au financement de la LGV EST comme modèle.


S'agissant de cette dernière, c'est en fait le prolongement de l'actuelle LGV Rhin-Rhône à ses deux extrémité : l'une à l'Est entre Petit-Croix et Mulhouse sur 35 kilomètres et l'autre sur 15 kilomètres entre Dijon et Villers-les-Pots.

La première partie de la LGV a déjà coûté 2,3 milliards d'euros Mais ces travaux de la seconde phase, qui devaient commencer en 2014, sont aujourd’hui mis en suspens par l’Etat ,suite au rapport de la commission Mobilité 21…


 

Le coût est très inférieur à celui de la LGV Llimoges -Poitiers, puisqu'il est  estimé à 850 millions d'euros pour les 35 km à l'Est et à 310 millions d'euros pour les 15 km à l'Ouest . 



Les régions qui avaient participé à la 1ère tranche  se sont mises d'accord sur leur participation financière. Il manque par contre  la participation de 300 Millions d'euros de l'Etat. C'est la raison pour laquelle les élus concernés, notamment le Conseil général du Haut Rhin  ont proposé  le pré-financement par les collectivités locales de la fin de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône, mais uniquement sur la part Etat (300 millions d'euros) ce qui est sans commune mesure avec le financement de la totalité de la LGV, qui, par ailleurs peine à trouver de potentiels financeurs.

Il est en outre à noter que cette LGV fait partie du corridor Mer du Nord-méditerranée, un des 9 corridors européens retenus au titre du RTET, elle bénéfie donc à ce titre de crédits européens spécifiques.

 


Participation des collectivités à la branche Est - 1ère tranche

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog