LGV Poitiers-Limoges et POLT : la liaison NANTES-LYON par Poitiers ou par Vierzon

Le Populaire du Centre d'aujourd'hui publie dans l'avis des lecteurs, une contribution de Jean-Claude Béchade d'ALTRO. Cette association soutient la LGV Poitiers-Limoges dans le cadre d'un aménagement plus global du territoire avec une liaison transversale  qui  est intrinsèquement intéressante.

Cependant, ce projet est en partie concurentiel avec celui plus au Nord soutenu et défendu par une autre association, RACO.

Son projet plus avancé puisqu'il bénéfie d'une électrification importante du parcours  s'articule avec le projet de LGV POCL- POLT.

En effet, cette transversale Nantes-Lyon coupe la ligne POLT et la LGV SEA. C'est dans ce sens que l'association RACO avait rédigé son  cahier d'acteur dans le cadre du débat POCL.

Altro avait également contribué à ce débat et rédigé son propre cahier en défendant sa vision de l'aménagement du territoire et qui recoupait  l'avis publié ci- desouus

 

 le populaire 26 mars 2013

 

Cahier d'Acteur de RACO

Les liaisons transversales, qu’elles soient aériennes, routières ou ferroviaires

ont toujours été les parents pauvres de l’aménagement du territoire.

Historiquement, ce sont les routes, autoroutes et voies ferrées radiales

reliant Paris à la province, qui se sont développées le plus rapidement

et ont bénéficié des modernisations successives permises par le progrès technique.

Dans le domaine ferroviaire, faute de lignes transversales performantes,

une partie du trafic interrégional de voyageurs transite par l’Ile-de-France,

malgré un trajet plus long et malgré la saturation deslignes de la région parisienne.

La transversale Nantes-Lyon possède pourtant une capacité de développement importante.

L’association RACO depuis sa création a mis en avant les atouts de cette liaison ferroviaire qui relie la façade Atlantique au couloir rhodanien.

La modernisation de cette infrastructure ferroviaire a été engagée dans le

cadre des contrats de plan Etat/Région 1994-1999 (Vierzon-Bourges),

2000-2006 (Tours-Vierzon, du Contrat de projets Etat/Région 2007-2013

(Bourges-Saincaize) avec, chaque fois le concours de l'Union européenne (FEDER)

Les travaux du Grenelle de l’environnement ont clairement montré l’urgence

du report modal vers les modes les moins polluants comme le ferroviaire.

L’article 9 de la loi Grenelle 1 énonce : “La politique des transports

contribue au développement durable et au respect des engagements

nationaux et internationaux de la France en matière d’émissions de gaz

à effet de serre et autres polluants. Dans le domaine des transports,

l’objectif retenu est de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 20 %

d’ici 2020, afin de les ramener à cette date au niveau qu’elles

avaient atteint en 1990”. 

 

Transversale Nantes-Lyon

et POCL

 une complémentarité à valoriser

Comme cela est souligné dans le document de synthèse du maître d’ouvrage, RFF, la transversale est une opportunitépour améliorer la desserte entre Nantes et Lyon, voire entre Rennes et Lyon, via Tours, Vierzon et Bourges.

 

A ce titre, l’amélioration de la ligne Nantes/Angers/ToursVierzon/Bourges/ Lyon constitue un enjeu majeur pour les relations est-ouest.

 

Constituée de tronçons communs auxgrandes lignes radiales et de tronçons purement transversaux,elle s’inscrit particulièrement bien dans le maillage ferroviaire puisqu’elle croise les radiales Paris-Orléans-Tours-Bordeaux, Paris-Orléans- Limoges-Toulouse, Paris-Nevers-Clermont-Ferrand ainsi que la LGV SEA.

 

Le projet de nouvelle ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont- Lyon doit privilégier l’aménagement du territoire en permettant l’accès au transport pour le plus grand nombre en favorisant la complémentarité entre la ligne à grande vitesseet le réseau classique, il s’inscrirait alors dans la logique d’un véritable report modal de la route vers le mode ferroviaire. Cette prise en compte doit prévaloir dans la construction socio économique du projet.

 

 La transversale Nantes-Lyon par l’itinéraire Nevers-Chagny avec son électrification et son raccordement à la LN1 Paris-Lyonà Montchanin, c’est dans un premier temps relier Nantes àLyon sans passer par l’Ile de France et contribuer à désaturerMassy-Valenton et la partie nord de la LN1.

C’est dans un second temps permettre une interconnexion entre les 2 lignes à grande vitesse Paris-Lyon. 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog