LGV Poitiers-Limoges : l'arbitraire est sans limite ou la colère légitime des Sénateurs de L'Indre

Après le Maire de Chateauroux, le Conseil Général de l'Indre réagit vivement à la rencontre élyséenne des élus de Limoges venus défendre la LGV Poitiers Limoges.

Il faut se souvenir de la menace qui pèse sur la ligne POLT de voir les circulations de trains réduites pour rentabiliser le barreau.

Les deux scénarii ont été actés dans l'enquête publique et RFF intérrogé par les commisaires enquêteurs avait bien signifié que le moment venu, il appartiendrait à l'opérateur de déterminer le nombre de circulations......

 

Organisme: Conseil Général de l'Indre 


Barreau LGV Poitiers-Limoges : l'arbitraire est sans limite



De façon consternante les élus de la ligne POLT ont appris, par la presse, la tenue d'une réunion privée à l'Elysée au cours de laquelle les défenseurs du barreau Limoges-Poitiers auraient obtenu un engagement de 500 millions d'euros de la part de l'Etat.

L'arbitraire étant sans limite, c'est le nouveau Préfet de la Région Centre, Michel Jau, ancien Préfet du Limousin et proche de François Hollande issu de la promotion Voltaire qui confirme cette décision désastreuse pour ... la Région Centre.

Ces déclarations, destructrices pour l'aménagement du territoire, sont d'autant plus inacceptables qu'elles surviennent dans une semaine marquée par la présentation du projet de budget 2015 où la dette dépasse pour la première fois 100 % du PIB, que les déficits et la fiscalité continuent de déraper et que les prévisions de croissance sont jugées irréalistes !

De surcroît, cette annonce irait à l'encontre de toutes les recommandations :

- Celle de la cour des comptes qui juge en novembre 2011 que les « ressources sont insuffisantes pour financer le programme d'investissement envisagé » et qu'il « devrait être revu et adapté à la nouvelle situation des finances publiques ».

- Celle de l'Autorité environnementale qui, dans un avis rendu en mars 2013, souligne que « malgré des hypothèses fortes de report du trafic de l'axe historique POLT sur la nouvelle LGV Limoges-Poitiers, la rentabilité n'est pas atteinte en 50 ans ».

- Celle de la Commission Mobilité 21 qui déclare dans un rapport remis au Ministre des Transports en juin 2013 que le barreau Limoges-Poitiers doit être abandonné et estime que la modernisation de l'axe POLT est « de nature à améliorer les conditions de desserte des territoires concernés et à répondre en grande partie à leurs besoins ».

Rappelons enfin que 500 millions d'euros c'est plus que le coût de l'amélioration de la ligne POLT dont on a pourtant constaté lors de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge l'absolue nécessité.

Louis PINTON,
Jean-François MAYET,
Sénateurs de l'Indre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog