LGV Poitiers-Limoges : Le financement par l'Europe est loin d'être à l'ordre du jour

vendredi 24 - 9h-

Alors que les élus limousins continuent d'assurer que l'Europe dispose de crédits suffisants pour financer la LGV Poitiers-Limoges, la commission européenne a publié le 7 janvier dernier, les principes qu'elle entend mettre en ouvre pour construire le réseau central dans le domaine des transports : corridors de transports et mécanismes pour l'interconnexion en Europe.

Avec la révision des orientations relatives au RTE-T1, l'Union Européenne a, pour la première fois, défini un réseau central dans le domaine des infrastructures de transport englobant tous les modes detransports sur la base d'une méthodologie de planification objective. Les nouvelles orientations prévoient que ce réseau central devrait être achevé en 2030.

Ce processus a également fourni les éléments nécessaires pour établir les priorités d'investissement et déterminer les éventuels projets à financer. Une politique ambitieuse en matière de RTE-T
lien vers le communiqué de la commission européenne : link
La Commission consacre un large chapitre au financement, en précisant  que 

"Le budget du MIE est insuffisant par rapport aux besoins d'investissements recensés pour le réseau central, qui se montent à environ 250 milliards d'EUR.
La Commission doit, par conséquent, tout mettre en œuvre pour optimiser l'utilisation des ressources financières et l'affectation des fonds de l'UE, conformément à la politique des transports de l'UE définie dans le livre blanc et à laquelle le règlement MIE confère un caractère prioritaire.
Cette priorité est notamment visible dans la partie IV de l'annexe I du règlement MIE14, qui prévoit que 80 % des ressources seront consacrées à la suppression des goulets d'étranglement, au renforcement de l'interopérabilité ferroviaire, à l'établissement des liaisons manquantes et, en particulier, à l'amélioration de tronçons transfrontaliers."
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog