LGV Poitiers-Limoges : Quand un député européen, ancien conseiller en formation continue aurait besoin de parfaire sa formation !

Unknown-copie-3 

La VOIX EST LIBRE, c'est le magazine hebdomadaire de débat politique et social, sur FR3 Limousin.

Ce samedi, l'invité était Jean-Paul Denanot, député au Parlement européen et les questions abordées étaient centrées sur :

     

  • 7 mois après son élection au Parlement européen, quel bilan faut-il de son mandat de député?
  • Comment voit-il la mise en place de la réforme territoriale ?
  • Quelle sera la place de cette nouvelle grande région au sein de l'Europe?
  • Et puis quel est son avis sur son successeur à la tête du conseil régional?
  • Comment envisage-t-il les prochaines échéances électorales de 2015 alors qu’une débâcle du PS est annoncée ?

Bien entendu, l'interview ne pouvait pas se dérouler sans que la question de la LGV Poitiers-Limoges ne soit abordée.


A la question de l'absence du projet dans les 32 propositions  faites au titre du plan Juncker, le député européen s'en est sorti par une pirouette en parlant d'une possibilté de négociation d'Etat à Etat. Ce  qui relève d'un  fantasme de sa part,  la LGV Poitiers-Limoges n'étant  pas d'une importance  significative  pour l'Europe, dans l'immédiat... et la France présente des projets lourds.

En effet du côté des infrastructures, la France souhaiterait utiliser l'enveloppe européenne pour rénover une partie de son réseau ferroviaire et maritime. Le projet de gazoduc Val de Saône (700 millions d'euros), la liaison ferroviaire Charles-de-Gaulle Express (300 millions) ou la prolongation de la ligne E du RER vers la Défense font partie des investissements proposés.

 

Quand à la date butoire du 12 janvier évoquée pour la parution de la DUP, les choses se sont agravées quand  :

  1. il a assuré que les choses ne seraient pas complétement bloquées après cette date
  2. il a  avoué ne pas bien connaître les mécanismes
  3. il persiste à dire qu'il n'y a pas incompatibilté entre POLT et LGV.
  4. et quand par  3 fois a parlé du Conseil Constitutionnel au lieu du Conseil d'Etat .........

Des propos qui ne peuvent qu'inquièter les citoyens, qui sont légitimement en droit de se demander comment il exerce le mandat qui lui a été confié pour légiférer alors qu'il semble ignorer des règles  élémentaires du cadre institutionnel français !

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/limousin/emissions/la-voix-est-libre-limousin

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog