LGV Poitiers-Limoges : le Président de la Région Limousin a une mémoire défaillante

Gérard Vandenbroucke et  son homologue de Poitou-Charentes, Jean-François Macaire viennent de se rencontrer. Les deux hommes partagent une même vision de la fusion, mais pas de la LGV Limoges-Poitiers.

En effet le « rassemblement » sera difficile sur au moins un « grand projet » : la LGV. « Nous ne voulons pas et nous ne pouvons pas la financer, rappelle Jean-François Macaire. Ça ne peut pas être une priorité de notre région. » « Nous souhaitons nous concentrer sur le TER », explique-t-il, citant notamment la liaison Limoges-Angoulême, qui pourrait évoluer « à court terme ».

Gérard Vandenbroucke reconnaît la disvergence, en ajoutant. « Aujourd’hui, on en est à réfléchir sur un certain nombre de points, dont le financement et comment faire en sorte que chacun contribue. » en rappelant que l'ex Présidente Ségolène Royal était, en son temps, convaincue de « l’intérêt » de la grande vitesse.

A part que,  Ségolène Royal a toujours été claire en la matière. Si elle comprenait une  LGV pour le Limousin, elle  refusait obstinément de la financer ; tout comme elle a refusé le financement de la LGV SEA dont l'intérêt était pourtant important pour sa Région

« Je n’imagine pas qu’on revienne en arrière », conclut-il . Pour lui, le plus important c’est la Déclaration d'Utilité Publique, ajoutant  "Et l’utilité publique, ça prend en compte le financement. »


NON,   Monsieur le Président, l'utilité publique ne prend pas en compte le financement , c'est simplement déclarer l'intérêt public d'un ouvrage, ce qui va permettre l'expropriation, la propriété privée étant inaliénable en France.

D'ailleurs, RFF ne s'est jamais privé de déclarer haut et fort que l'étude des financements  viendrait après la DUP, rappelant que cela s'est passé comme cela pour tous les projets ! Et cela peut prendre du temps.

Ce genre de déclaration n'est pas là pour réhausser l'image  que l'on peut avoir de la compétence des politiques, se gaussant des mots  en ignorant  les bases juridiques sur lesquelles ils sont censés s'appuyer.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog