LGV Poitiers-Limoges: le président J.P. Limousin doit faire de sérieux progrès

 

Le journal "La Montagne" publie un article sur le projet de LGV Poitiers-Limoges.

 

En effet, l'association de promotion de la LGV est actuellement présente à la foire de Limoges , rien d'étonnant compte-tenu de l'implication particulière de la ville dans le projet et dans le soutien financier qu'elle apporte à la dite association.

  

Son président, se dit serein en ce qui concerne le projet mais reconnait que les délais impartis pour le lancement de l'enquête publique sont effectivement dépassés  mais assure que la CNDP sera saisi avant l'été !

 

Il ajoute que le nouveau ministre fixera la date de l'enquête publique qui débutera à l'automne et se terminera au printemps.

 

En lisant ces affirmations, on peut s'étonner de la faiblesse de ses connaissances en la matière. En effet la loi dit que  "l’enquête ne peut avoir une durée inférieure à un mois ni excéder 2 mois" 

 De façon identique, ce n'est pas le ministre qui en  fixe la date mais le Préfet.

  

Dans ces conditions, quel crédit peut-on accorder à une association qui dit avoir toutes les assurances nécessaires mais qui maîtrise si mal les dispositions réglementaires les plus élémentaires ? 

  

Article de la Montagne :

Le tracé du projet est aujourd’hui défini. Mais ce n’est qu’à l’issue de l’enquête publique que l’on saura si cette LGV va voir le jour.

Si Réseau ferré de France poursuit ses débats publics dans les communes traversées, ce n’est véritablement que lors de l’enquête publique que les habitants de la région pourront s’exprimer sur ce projet.

Pour l’instant, le dossier de la LGV Limoges-Poitiers n’est toujours pas sur le bureau de la commission nationale de débat public. Le délai, passé depuis fin janvier, n’inquiète pas outre mesure le président de l’association de promotion du TGV Poitiers-Limoges-Brive. 

« Nous allons déposer le dossier au début de l’été, assure Jean-Pierre Limousin. L’enquête publique doit démarrer à l’automne pour se terminer au printemps 2013. C’est le nouveau ministre des transports qui fixera la date. Ce dossier a pris du temps car c’est un travail minutieux, notamment pour que le projet entraîne un minimum d’impact écologique sur l’environnement et les constructions. »

Limoges à 2 heures de Paris??

Ce n’est qu’à l’issue de l’enquête publique que ce projet de LGV Limoges-Poitiers prendra forme ou pas. Des registres d’enquête attendront les observations du public au sein de chacune des mairies concernées par le tracé. Si dans moins d’un an, le projet est déclaré d’utilité publique, de nouvelles études plus détaillées seront alors conduites.

La position prise par le nouveau Président de la République (ci dessous) n’a pas terni la confiance de l’association de promotion de la LGV.

« François Hollande a pris une position officielle mi-octobre en faveur de ce projet, explique Jean-Pierre Limousin. Honnêtement, ne pensez-vous pas que nous avons plus de chance que jamais?? De plus, financièrement, il a répondu favorablement à ce projet. Le total de cette ligne représente moins que les redressements fiscaux annuels en France. Ces 1,7 milliard d’€ représentent une somme considérable, par rapport au budget de l’État, c’est peu. »

Un projet de 1,7 milliard d’€

L’association de promotion, présente en ce moment à la foire-exposition de Limoges, n’a de cesse de montrer que de nombreuses agglomérations sont derrière ce projet (Périgueux, Tulle, Brive, Cahors ou Aurillac). Soit un territoire de 3 millions d’habitants représentant 900.000 emplois. Les partisans du TGV ont toujours pour objectif une mise en service à l’horizon 2018-2020, après plusieurs années de travaux.

Franck Jacquet
 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog