LGV Poitiers-Limoges : Le responsable de la droite régionale ira-t'il jusqu'à donner sa voix au socialiste JP Denanot aux prochaines élections européennes ?

 

Hier, 1er  avril, en ouvrant  le Populaire du Centre on a pu croire à un poisson d'avril.....


Sous le titre "Etrange séance au Conseil Régional " le quotidien relate la séance tenue par les conseillers régionaux dans un moment difficile pour les uns et plus confortable pour les autres. C'est l'occasion de mettre en avant un des rares consensus entre les antagonistes : la LGV !


Et quel consensus, le ridicule ne tuant pas  :" le porte parole de la droite régionale sait que Jean-Paul Denanot, candidat à la députation européenne détient pour l'heure une des principales clefs financières  du dossier . Par le biais du fond européen des infrastructures la ligne Limoges-Poitiers pourrait bénéficier de plusieurs centaines de millions d'euros. A condition d'être au plus près pour défendre le dossier à Bruxelles !"

De combien d'ailleurs sur un projet de plus de 2 milliards ?

 

A la lecture de cet article et sans remettre en cause le bien fondé ou pas de la LGV, on peut s'interroger sur la naïveté des politiques, leur incohérence, leur méconnaissance des récentes régles  européennes, leur aveuglement...,  en quoi, ils sont accompagnés par des journalistes qui devraient pour le moins vérifier la concordance   des informations qu'ils diffusent au lieu de se contenter de rapporter béatement les propos de tel ou tel notable politique.


 Le financement envisagé est-il, en effet, possible en l'état actuel des règles européennes  ?


  • dans le cadre de la réforme de sa politique en matière d'infrastructures, la Commission européenne a publié une nouvelle liste de corridors prioritaires pour fluidifier le transport au sein de l'UE.

Cette refonte du Réseau transeuropéen de transport (RTE-T), "la plus radicale depuis ses débuts dans les années 80", consiste en neuf principaux axes censés "révolutionner les liaisons Est-Ouest". Le but est de "transformer l'actuelle mosaïque de routes, voies ferrées, aéroports et canaux européens en un réseau de transport unifié" dans le fameux RTE-T.     La Commission européenne a redéfini son Réseau Transeuropéen de Transport autour de neuf corridors principaux d'ici 2030.

 La LGV Limoges -Poitiers n'en fait donc pas partie.

 

  • Qu'un récent colloque  vient de démontrer que les subventions européennes seront extrêment dificiles à obtenir et que des conseils très pointus ont été donnés aux porteurs du Lyon-Turin pour leur donner quelques chances d'être retenus. Et on ne peut  pas, objectivement ,comparer l'intérêt économique de la Lyon Turin  avec le barreau   -  LGV Poitiers-Limoges : les subventions européennes seront difficiles à obtenir.

 

  • Que le poids d'un éventuel député européen socialiste, fusse-t'il Jean-Paul Denanot, est bien faible au sein d'une assemblée de 736 députés, où s'exercent par ailleurs de très puissants lobbies.. avec des projets forts qui seront en compétition et traités dans le cadre d'un budget contraint. 

Majoritairement situé à droite le parlement européen compte actuellement :

  •  
    •  
      • 72 députés français
      • 159 socialistes européens, 51 verts et 33 gauche unitaire dont la gauche verte nordique

 

 

 

LGV Europe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog