LGV Poitiers-Limoges : Les soutiens inconditionnels du barreau flinguent le rapport de la Cour des Comptes.

Mardi 28 oct- 19H- La LGV Poitiers-Limoges n'en finit pas d'alimenter la presse. C'est l'occasion, pour chacun, en fonction de sa sensibilité  de mettre en avant ce qu'il considère comme  le plus porteur afin de défendre ou au contraire, d'enterrer le barreau.


Aujourd'hui c'est au tour du Populaire, qui fait le tour des élus pour rapporter leurs réactions à la suite du fameux rapport de la Cour des Comptes qui défraye la chronique journalistique depuis quelques jours, quelle soit régionale ou nationale.


Les soutiens inconditionnels  flinguent la Cour :

  • Selon J.P Denanot , elle est incompétente en la matière, la cour conseillerait le car aux plus pauvres et les trains aux plus riches.... Il est évident que depuis qu'il est à Bruxelles, il confond les déclarations des uns et des autres. Sa qualification de professeur de sciences physiques lui donne sans doute,  plus d' aptitudes spécifiques en la matière !

 

  • "les magistrats de la cour devraient venir sur le terrain" selon Madame Pérol-Dumont. Là encore, elle doit avoir des problèmes sérieux  de mémoire. Elle devrait se souvenir que la Présidente de la 7ème chambre, Mme Ratte, chargée du rapport a été la Préfète coordonnatrice de la LGV et qu'elle a présidé le Comité des financeurs du 6 novembre 2009 qui a arrêté le tracé. Jean-Paul Denanot l'a d'ailleurs chaleureusement remerciée lors de son départ pour son action en faveur de la ligne.

Elle se hasarde également sur le terrain écologique, en parlant de l'empreinte écologique des TER, oubliant qu'un car rempli est plutôt moins polluant qu'un TER diesel roulant avec peu de passagers.


  • Pour Alain Rodet, c'est un rapport d'intellectuels... "on ne peut avancer à reculons", après avoir dénoncé ceux qui "regardent  l'avenir dans le rétroviseur", formule reprise par la nouvelle Sénatrice. On peut regretter que ce genre de  cliché ne se renouvelle pas beaucoup, surtout  pour quelqu'un qui veut aller de l'avant et qui a une vue à 80 ans ! Par contre, on peut se réjouir qu'il y aient des intellectuels pour  apporter un peu d'intelligence au débat.

 

  • Le président de la CCI quant à lui, se hasarde avec la comparaison de la rentabilité des TER !

Le Maire de Limoges est pour sa part plus raisonnable déclarant que ce qui lui importe avant tout c'est de pouvoir aller à Paris en 2H30.


En ce qui concerne les élus opposants, ils  restent sur une position constante de refus de la LGV.

 

Pour aller plus loin dans le débat, Evelyne Ratte, Président de la 7ème Chambre chargée du rapport qui a été présenté le 23 octobre dernier a été Préfète du Limousin de 2007  à 2010.

Préfète coordonnatrice du projet de LGV, elle a présidé plusieurs  Comités des financeurs  et a validé notamment les études qui ont permis d'estimer les volumes de trafic à l'horizon 2020, sans ou avec l'apport de la LGV :

Trafic estimé sur la LGV à l’horizon 2020 :

 "2,5 millions de passagers par an entre Cahors, Brive, Limoges, Poitiers et Paris ; soit 520 000 nouveaux usagers par an par rapport à la situation sans la LGV, dont plus de la moitié par report de la route." 

Trafics qui conditionnent en partie la rentabilité du projet.....

On ne peut donc pas s'étonner que le rapport de la Cour soit si précis en ce qui concerne la LGV Poitiers-Limoges, un des acteurs principaux du projet  étant un des auteurs collégial du rapport.  De représentant de l'Etat en région elle est redevenue membre d'une juridiction indépendante, qui se situe à équidistance du Parlement et du Gouvernement, qu’elle assiste l’un et l’autre. 


Populaire 28 octobre 2014

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog