LGV Poitiers-Limoges ou LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon ? Quelle sera la plus avancée et quelle sera celle qui deviendra prioritaire ?

tgv3Le sénateur du cher, Rémi Pointreau, président de l'Association TGV Grand Centre Auvergne indique que la Ministre Nathalie  kosciusco-Morizet se déclare favorable au dossier POCL

 

Le nouveau projet du SNIT place le dossier parmi ceux qui pourraient passer avant la 1ère tranche en cas de retard dans leur avancement.

 

Le débat public aura lieu à l'automne et déterminera le tracé retenu.

Parmi les 4 tracés proposés, les tracés ouest et sud-ouest favorisent  le raccordement du POLT aux environs de Vierzon.

 

Une chance pour le Limousin et la desserte des trois départements, Haute-Vienne, Corrèze et surtout Creuse oubliée  par le projet du barreau Limoges-Poitiers

 

 

 

 

 

Question orale sans débat n° 1318S de M. Rémy Pointereau (Cher - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 05/05/2011 - page 1133

M. Rémy Pointereau attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé des transports sur le projet de LGV Paris-Orléans - Clermont-Ferrand - Lyon.

Depuis décembre 2007, l'association TGV Grand-Centre-Auvergne qu'il préside, forte de ses 300 membres, dont 22 parlementaires de toutes tendances politiques, est mobilisée pour que des territoires, ignorés depuis 30 ans, puissent enfin avoir l'espoir d'être reliés aux grandes villes françaises et européennes par une ligne ferroviaire à grande vitesse. Depuis l'automne 2010, l'association a fortement mobilisé les élus et les acteurs économiques autour de tables rondes réunissant des centaines de personnes.

 

Tout le monde s'accorde sur l'urgence à réaliser ce projet

 

 En début d'année, des membres du bureau de l'association ont rencontré Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement. Elle a clairement soutenu le dossier et donné les conditions à réunir pour avoir un dossier prêt à la décision dès la mi-2012. De même, le schéma national des infrastructures de transport a pu être modifié afin qu'une mention particulière soit portée pour placer le projet en tête de liste des projets qui pourraient passer devant ceux de la première tranche qui ne seraient pas aussi avancés.

Pour aller plus loin, il souhaiterait, à ce stade, connaître les conditions du financement de ce projet, les récentes remarques des présidents de la SNCF et de RFF s'agissant des financements du système ferroviaire et de son exploitation pouvant créer des inquiétudes. Il souhaiterait aussi, à la veille de l'assemblée générale de l'association TGV Grand-Centre-Auvergne, la confirmation sans ambiguïté que le projet Paris - Orléans - Clermont-Ferrand - Lyon fait bien partie des projets à l'étude qui pourront être réalisés dans la première tranche du Grenelle de l'environnement grâce au principe de fongibilité. l ne faudrait pas envisager une permutation entre ces deux chantiers dans le calendrier des projets du SNIT.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog