Lgv Poitiers-Limoges-POLT: La réponse des membre du comité des financeurs publiée par le collectif des opposants"non LGV Oui au POLT"

 Samedi 9 mars - 12h-  Alors que le Président du Conseil Régional du Limousin publie une lettre ouverte, que la Présidente du Conseil Général de la Haute-Vienne  vient d'affirmer sur FR3  dans "La voix est libre" que la  lettre commune de réponse à monsieur Bursaux mettait en évidence la nullité de sa demande, il convient de lire la totalité de la dite réponse qui vient dêtre publiée sur le site du collectif limousin "non LGV limoges-Poitiers, oui au POLT" 

                                                                http://limogespoitiers.com

A sa lecture et tout  en restant objectif sur les intérêts défendus par les uns et des autres, on comprend pourquoi ces opposants là ne décolèrent pas !

 Le Populaire du Centre dans son édition du 16 février dernier mais sans la publier,  s'était bien  fait l'écho de la réponse commune du 12 février qui regroupait 6 membres du Comité des financeurs, la Corrèze,  la Haute-Vienne,  la Région Limousin, les villes de Brive, Limoges et Poitiers. Dans cet  article, avaient été mis en exergue certains points effectivement abordés,  mais en omettant le  paragraphe essentiel suivant :

"Plusieurs réunions techniques ont permis à nos techniciens, avec RFF et les services de l’Etat, d’étudier des schémas alternatifs de desserte, et ont conduit à conforter la robustesse du TRI du barreau. Ces travaux permettent d’apporter des éléments qui ne pourront qu’enrichir utilement le dossier d’enquête publique, et il convient d’y verser ces éléments majeurs."

Ce qui revient bien à entériner leur participation directe à la proposition faite par la Direction Générale des Infrastructures pour améliorer la rentabilité de la LGV et ce, au détriment du POLT. Et ce, en ajoutant  clairement " Si l’anticipation du type de desserte et des trains à associer à la ligne historique est souhaitable, elle ne relève pas du comité des financeurs."

  

 

Lettre réponse ci-dessous

Limoges, le 12 février 2013

Monsieur Daniel Bursaux
Directeur général des infrastructures, des transports et de la mer
Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie
Arche Sud
92055 La Défense Cedex

Monsieur le Directeur Général,

Vous avez écrit le 25 janvier aux collectivités financeurs des études socio- économiques du barreau Limoges-Poitiers, infrastructure indispensable au développement de nos territoires en les raccordant enfin au réseau européen à grande vitesse et en assurant l’interconnexion rapide des villes du grand centre-sud-ouest. Le barreau est une composante du projet SEA, que la plupart d'entre nous finançons.

Les collectivités ont toujours affirmé et défendu la complémentarité entre POLT et le barreau Limoges-Poitiers, seule solution réaliste à la grande vitesse. L’optimisation de la fonctionnalité de chacune des lignes, la recherche d’un modèle économique supportable pour chacune comme l’intérêt des territoires à desservir sont autant d’objectifs qu’il convient de viser conjointement. Toute hypothèse de desserte de la ligne POLT qui remettrait fondamentalement en cause cet équilibre doit donc être rejetée.

Plusieurs réunions techniques ont permis à nos techniciens, avec RFF et les services de l’Etat, d’étudier des schémas alternatifs de desserte, et ont conduit à conforter la robustesse du TRI du barreau. Ces travaux permettent d’apporter des éléments qui ne pourront qu’enrichir utilement le dossier d’enquête publique, et il convient d’y verser ces éléments majeurs.

Au-delà de ces éléments techniques, certes importants, nous rappelons que la responsabilité des décisions finales sur le plan de transport de la ligne POLT incombe exclusivement à l’autorité organisatrice de la ligne, à savoir l’Etat. Si l’anticipation du type de desserte et des trains à associer à la ligne historique est souhaitable, elle ne relève pas du comité des financeurs. 

En revanche, à ce stade, l’essentiel pour nous est bien de mettre en place les conditions d’un lancement rapide de l’enquête publique. Les alternatives de desserte sur POLT sont des éléments utiles, au même titre que les éventuelles remarques de l’Autorité environnementale qui intégreront le dossier soumis à l’enquête publique.

A cet égard, seule une signature rapide de la décision ministérielle permettra de respecter les orientations et le calendrier qui ont été définis par les plus hautes autorités de l’Etat, en accord avec l’ensemble des collectivités territoriales concernées, mais aussi de garantir la cohérence du processus juridique mené depuis la décision du conseil d’administration de RFF du 8 mars 2007 de poursuivre les études sur ce projet.

S’il en était autrement, nous considérerions que ces engagements sont remis en cause, et nous pourrions être conduits à envisager la suspension des versements des subventions accordées au titre du financement de la LGV Tours-Bordeaux.

Recevez, Monsieur le Directeur général, l'expression de nos meilleures salutations.

M. Jean-Paul DENANOT

Président de la Région Limousin

M. Alain RODET

Maire de Limoges

M. Alain CLAEYS

Maire de Poitiers

Mme Marie-Françoise PEROL-DUMONT

Présidente du Conseil Général de la Haute Vienne

M. Gérard BONNET

Président du Conseil Général de Corrèze

M. Philippe NAUCHE

Maire de Brive La Gaillarde

Copie : Monsieur J. Reiller, Préfet coordonnateur.
Monsieur P-R Lemas, Secrétaire Général de la Présidence de la République. 

 

Réponse du Collectif "non LGV, oui au POLT

ILS ACCEPTENT LA MISE A MORT DE LA LIGNE POLLT !

Suite à la lecture de la lettre co-signée par nos élus à M. Bursaux, notre Collectif a envoyé un communiqué de presse, repris par L’Echo du Centre du 9 mars,  exprimant notre colère devant l’acceptation explicite de la fin de la ligne POLLT. Lire la Réponse des élus à M. Bursaux -  et notre communiqué ci-dessous :

Par courrier en date du 12 février dernier, les exécutifs des Collectivités locales membres du Comité des financeurs de études sur le projet de LGV Limoges-Poitiers, à l’exception du Conseil Régional de Poitou-Charentes et du Conseil Général de la Vienne, ont accepté la proposition de RFF, relayée par le Ministère, de réduire de 7 à 4 le nombre d’allers-retours par jour sur l’axe POLT. L’habillage auquel se livrent les signataires, consiste d’une part à justifier cette« anticipation », d’autre part à la présenter sous l’appellation abstraite, non chiffrée, « alternatives de desserte ». 

Ils acceptent, mieux ils réclament l’inscription de ces « éléments majeurs » dans le dossier soumis à l’Enquête publique, de façon à pouvoir prétendre d’un côté qu’ils ne sont pas responsables de ces décisions, « ce n’est pas nous, c’est l’Etat », d’un autre côté que personne ne pourra dire ne pas avoir été informé puisque ce sera dans le dossier de l’Enquête publique.

Pour que cette « astuce » ne soit pas aperçue, il fallait que cette lettre reste confidentielle, ne soit pas publiée.

Pour que cette malhonnêteté politique qui consiste à dire le contraire de ce que l’on a écrit, ne soit pas découverte, il faudrait que l’Enquête publique soit maintenant ouverte rapidement. Les auteurs exigent donc qu’une décision ministérielle rapide intervienne, sinon ils menacent de suspendre leurs versements financiers en faveur de la LGV Tours-Bordeaux.

Qui peut encore s’étonner de la piètre opinion que les gens ont de ces élus ? 

Limoges, le 8 mars 2013       

Le COLLECTIF NON à la LGV-LP & OUI au POLLT
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog