LGV Poitiers-Limoges : revue de presse dans Populaire du Centre

2 articles aujourd'hui dans le    POPULAIRE du Centre concernant la LGV Poitiers-Limoges :

 

Le nouveau maire PS d'Aurillac (Cantal), Pierre Mathonier, vient de prendre une position très claire concernant le projet de ligne LGV Limoges-Poitiers. Dans un courrier adressé à Alain Rodet, maire PS de Limoges, il explique que, selon lui,  "la Ligne Grande Vitesse Poitiers – Limoges apparaît aujourd'hui comme une infrastructure incontournable pour le développement économique du Limousin et des territoires, comme le Cantal, qui lui sont proches".

Pour le maire de la Préfecture du Cantal, "ce projet de LGV rendrait effective le désenclavement ferroviaire de la région du grand Sud-Ouest".

Rappelant qu'actuellement, il faut plus de six heures pour se rendre à Paris depuis Aurillac, il estime qu'à l'horizon 2020, "la LGV Poitiers – Limoges mettrait Paris à moins de cinq heures d'Aurillac".

Cette LGV est, selon lui, "un élément primordial du désenclavement d'Aurillac, tout comme l'indispensable amélioration des voies de communication, qu'elles soient ferroviaires et routières, avec Brive-la-Gaillarde". Il ajoute: "Le barreau Poitiers – Limoges est plus qu'une Ligne à Grande Vitesse, c'est une Ligne à Grande Valorisation. ".

 

Jean-Paul Denanot, président du conseil régional du Limousin réagit au courrier adressé aux élus par le directeur général des infrastructures, des transports et de la mer, Daniel Bursaux. 


"Déplacée et provocatrice". Le président du conseil régional du Limousin  n'a pas mâché ses mots concernant le courrier adressé aux élus par le directeur général des infrastructures, des transports et de la mer, Daniel Bursaux. 
Ce haut fonctionnaire invitait, le 25 janvier dernier, les élus à se prononcer formellement sur la baisse du nombre de trains sur la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse au profit du barreau LGV Limoges-Poitiers. 
Dans une lettre ouverte, Jean-Paul Denanot exprime sa volonté de "rétablir quelques vérités entre l'évidente complémentarité entre la ligne POLT et le Barreau LGV".
Une grande vitesse qu'il considère impérative pour le Limousin: "C'est une idée ancienne qui a presque 30 ans" poursuit-il en rappelant que depuis cette époque "le Limousin se trouve dans la même situation d'isolement et d'enclavement".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog