LGV SEA : Manuel Valls annonce l’ouverture de deux enquêtes publiques

Le Premier ministre, a inauguré aujourd'hui, lundi 1er septembre, le viaduc de Dordogne  et il a annoncé l’ouverture de l’enquête publique pour les tronçons Bordeaux-Toulouseet Bordeaux-Dax du 14 octobre au 8 décembre 2014.

Le viaduc de la Dordogne, à Saint-Romain-la Virée (Gironde), sur la ligne à grande vitesse Sud

Europe Atlantique, est un ouvrage d’art d’une longueur de 1319 mètres qui aura nécessité

22.000 m3 de béton. C' est l’ouvrage-clé, le plus important des 400 ouvrages d’art, dont 24 viaducs et 6 tranchées couvertes, permettant de dérouler la LGV qui doit mettre dès 2017,

Paris à seulement 2h05 de Bordeaux.

Cette ligne d’un coût de 7,8 milliards d’euros, la première financée par un partenariat-public-privé, a été confiée à un groupement d’entreprises piloté par Vinci pour prolonger vers le Sud

le tronçon existant entre Paris et Tours.

Réseau Ferré de France (RFF), qui a en charge la gestion du réseau français, a signé en 2011

le contrat de concession d’une durée de 50 ans avec Lisea, société constituée autour de Vinci.

Lisea a confié la conception et la construction de la ligne au groupement d’entreprises Cosea

piloté par Vinci Construction avec Eurovia, le pôle énergie de Vinci


Dans son discours le Premier Ministre a déclaré :

 

« Notre pays a besoin d’un réseau ferré modernisé, performant, fiable et sûr, au service
du développement durable de nos territoires ».
A cette occasion,  il   a annoncé l’ouverture de l’enquête publique pour les tronçons
Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax du 14 octobre au 8 décembre 2014.

Le président de région Midi Pyrénées Martin Malvy, s'est dit immédiatement extrêment satisfait :

« C’est une excellente nouvelle pour le projet de LGV Paris-Toulouse. Le calendrier prévisionnel

est ainsi parfaitement respecté. Il est celui que nous avions négocié avant de nous engager.

Il doit permettre le lancement des travaux courant 2017 et une mise en service en 2024, comme prévu. »

Et l’élu midi-pyrénéen de rappeler : « Le Premier ministre confirme par-là que la section

Tours-Bordeaux, bientôt achevée, s’inscrit dans un projet unique qui doit desservir

Toulouse d’une part et le sud de l’Aquitaine, d’autre part.

C’est pour cette raison que les collectivités locales de Midi-Pyrénées ont participé pour plus

de 280 millions d’euros au financement du premier tronçon, jusqu’à Bordeaux,

dont 102 millions assumés par la Région. Nous l’avions fait à la condition que l’itinéraire

soit effectivement poursuivi, ce que la décision du Premier ministre confirme aujourd’hui."

 

L’annonce du Premier Ministre donne ainsi le coup d’envoi opérationnel du projet. »

Les  entreprises de travaux publics, saluent également cette décision d’aménagement du territoire.

 

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog