Municipales 2014 : programme transports ferroviaires" Limoges terre de Gauche"

Limoges Terre de Gauche et les transports ferroviaires

Loïc LE DIUZET

Contribution à l’élaboration du programme de LIMOGES TERRE DE GAUCHE

 Limoges Terre de Gauche et

le transport des marchandises

 

Le transport des marchandises ne peut laisser la municipalité de Limoges indifférente. En effet, Limoges est la plus importante de la région Limousin. Sa stratégie, du point de vue des transports, a un impact évident sur la Haute-Vienne et tout le Limousin.

Or, plus aucun transport de marchandises n’est assuré par le mode ferroviaire dans tout le Limousin.

Sur les douze dernières années, la route a tout accaparé, hors les flux de passage (c’est-à-dire, flux entrant, sortant et interne).

fretfret 2

Le tout routier a pourtant des impacts négatifs forts sur la ville de Limoges :

  • encombrement de la circulation. Et c’est la municipalité qui paie les aménagements d’amélioration de la circulation dans ses murs !
  • pollutions (atmosphérique et sonores). Là encore, la ville participe au financement des mesures nécessaires.
  • coûts de réfection des rues et des accès. Ceux-ci sont, de plus, beaucoup plus importants dès lors qu’ils sont fait pour des poids lourds ! Et c’est la ville qui paie !
  • emplois : la fermeture du triage ferroviaire de Limoges Puy-Imbert a des conséquences très graves sur l’emploi à Limoges*.
  • espaces occupés par la route : la route occupe un espace beaucoup plus importants que les voies ferrées. Or, c’est bien à la ville que revient de gérer les espaces !
  • risques d’accidents : beaucoup plus élevés sur la route du fait de la circulation de camions.

Et pourtant, sur cette même période, le nombre de tonnes de marchandises (entrant, sortant et interne), a augmenté : + 8 % entre 2000 et 2010 (soit + 241 millions de tonnes par km).

Qui peut nier l’impact d’un potentiel diversifié de l’offre de transport des marchandises sur le développement économique ?

Quand va-t-on se décider à transporter des produits finis fabriqués à partir du bois (Limousin, 1er massif forestier de France …) plutôt que se contenter d’exporter des billes à valeur ajoutée très faible ?

C’est cette dynamique qu’il faut rechercher et pour laquelle la ville de Limoges a un rôle important à jouer.

Quand imposerons-nous, sur la commune de Limoges, des règles qui pénaliseraient les entreprises favorisant le transport routier au ferroviaire, quand ce dernier est envisageable ?

C’est pourquoi la liste Limoges Terre de Gauche pour l’élection municipale 2014 propose la création d’un pôle multimodal de transport de marchandises sur le site de Limoges Puy-Imbert. L’accès à l’autoroute, tant en direction de Toulouse que de Paris, y est aisé, la voie routière d’accès au triage depuis et vers l’autoroute est adaptée, le triage compte un très grand nombre de voies (dont un faisceau pour le stationnement de rames – Limoges Ventenat).

La liste Limoges Terre de Gauche propose de soumettre les aides de la ville aux entreprises à un critère de choix du mode de transport de leurs marchandises. Les aides seraient ainsi plus favorables pour celles choisissant le mode ferroviaire et moins favorables pour celles choisissant le mode routier. Bien entendu, cela suppose des discussions courageuses avec la SNCF qui a totalement abandonné le transport de marchandises sur notre région.

D’autant que dans le même temps le 2ème triage du Limousin, Brive Estavel, a également fermé !

 

Limoges Terre de Gauche et

le transport des voyageurs

 

La ville de Limoges doit défendre l’existence et le développement de sa gare des Bénédictins.

Cela passe par une rupture franche avec les choix opérés jusqu’alors :

  • projet pharaonique de LGV via Poitiers. Faire de Limoges ou Brive des têtes de lignes d’un axe nord-sud est beaucoup plus défavorable à leur développement que de défendre la logique d’un axe Toulouse – Paris via Brive et Limoges. Dans un tel cas, Brive et Limoges tireraient partie d’un tel axe fort, d’autant qu’il devrait s’entendre dans une acception bien plus large, d’une liaison Barcelone – Amsterdam. C’est l’option que défend la liste Limoges Terre de Gauche !
  • De même, aucun développement n’est à attendre d’un rabougrissement de l’axe Bordeaux – Lyon à la seule portion Bordeaux – Limoges. Pourtant, le risque est grand d’une disparition des dessertes sur la partie Limoges – Lyon.

La liste Limoges Terre de Gauche défend la logique d’un axe Bordeaux – Genève (et non seulement Bordeaux – Lyon) qui est le seul projet de nature à permettre un développement réel de Limoges dans une logique de transports transversaux.

  • Quelle est cette absurdité qui fait que des trains qui s’arrêtent pourtant quotidiennement à Limoges, ne sont pas accessibles aux voyageurs ?C’est pourtant le cas de plusieurs trains de nuit.

La liste Limoges Terre de Gauche défend l’idée d’un arrêt commercial (et non seulement de service) des ces trains, ainsi que le rétablissement des arrêts de tous les trains de voyageurs grande ligne passant à Limoges !

  • Le confort des voyageurs en gare de Limoges Bénédictins passe par lacréation d’un service de consignes avec la mise en place d’un portique de sécurité. Cette question ne peut désintéresser la ville de Limoges s’agissant d’un des principaux lieu public de la ville. Cela serait également créateur d’emploi.

La ville de Limoges doit défendre l’existence et le développement de sa gare de Montjovis (gare des Charentes).

Elle peut devenir un point de vente important à l’appui de celle des Bénédictins. Elle dispose d’espaces facilitant le stationnement, elle est très accessible de tous les points de la ville, elle pourrait devenir un important point d’arrêt si tout était fait, notamment en terme de promotion, pour permettre aux voyageurs de partir ou arriver à cette gare. Cela suppose par exemple une liaison en navette ferroviaire entre les deux gares.

Cela entre pleinement dans l’ambition du projet TramLim soutenu par la liste Limoges Terre de Gauche.

 

Limoges Terre de Gauche et

le transport des messageries

 

La ville de Limoges doit défendre le transport de messageries par le train, dans un contexte de très fort développement des messageries liées aux ventes par internet notamment.

Les trains grande ligne, mais également les TER, pourraient ainsi assurer ces transports. Il suffit d’équiper les trains de voyageurs existant pour de tels acheminement. Les circulations existent déjà sur des parcours bien connus. Il suffit seulement de vouloir organiser une telle possibilité pour qu’elle se réalise. La ville de Limoges doit peser en ce sens.

Cela supprimerait de la route directement autant de camions sur les axes les plus pertinents pour de tels transports.

La liste Limoges Terre de Gauche défend un tel projet :

  • efficace pour les messageries sur des parcours déterminés,
  • favorable au respect de l’environnement,
  • source d’emplois dans les gares pour la gestion des messageries.

Limoges, le 4 février 2013


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog