LGV Poitiers-Limoges et POLT : L'association Urgence POLT porte l'avenir de la ligne.

Mardi 9 - 17h- L'association Urgence POLT a tenu son Conseil d'Administration samedi dernier à la Souterraine.


Pour cette association qui milite depuis plusieurs annés pour l'avenir de la lgne POLT celui-ci semble s'éclaircir.


Pour s'en convaincre, elle s'appuie :

  • sur le fait que  RFF, la SNCF et l'Etat vont réfléchir conjointement à un rafraîchissement de la ligne à échéance de 3 ou 4 ans.
  • sur les promesses du ministre des transports d'inscrire la ligne POLT au futur schéma de développement durable, de la faire bénéficier d'un schéma directeur et d'y faire circuler des matériels nouveaux en l'occurence des vieille rames TGV Sud-est rénovées 


Au cours de cette séance de travail, a été présenté le mémorandum réactualisé qui fonde les orientations de la rénovation de la ligne.  En ces périodes de restrictions budgétaires, la modernisation a en effet  du sens en proposant  un phasage de cette dernière avec un budget raisonnable et  des temps de parcours qui peuvent être rapidement diminués.


Habilement, le  Président d'Urgence  POLT ne se positionne jamais sur le barreau LGV Poitiers-limoges, cela  n'est évidemment pas un hasard mais doit être rapproché du  coût du barreau LGV Limoges-Poitiers (2 milliards d'€, voire plus au moment de sa réalisation) puisqu'il  fait la démonstration du coût plus modéré du POLT ainsi qu'une mise en oeuvre plus rapide.

 

 Le parcours de référence choisi pour illustrer la démonstration est Limoges-Paris.

En trois ans, avec des travaux simples sur l'infrastructure entre Vierzon et Argenton (poursuites des suppressions de passages à niveau, rectification de courbes…) et le « nouveau » matériel, le temps de parcours serait de 2 h 30.

De 2 h 20 à une échéance de cinq ans avec de nouveaux travaux sur la voie.

Et, de 2 h en cas de raccordement au POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon) « qui, de toute manière, devra être construit pour soulager la LGV Paris-Lyon-Marseille saturée ». L'objectif de l'association est donc que cette modernisation du POLT soit la plus rapide et la plus efficace possible.


Il faut également savoir que le député de l'Indre, Président de la commission du développement durable à l'Assemblée Nationale, Jean-Paul Chanteguet, a également intercédé auprès du Ministre pour défendre le POLT  afin "qu'il intervienne auprès de RFF, en urgence, afin que l'enquête publique de la LGV Poitiers-Limoges ne s'appuie pas sur des hypohèses de réductions des dessertes.


Cela  dit, il convient de ne pas être naïf, tout ce qui pourra figurer dans l'enquête publique au sujet du nombre de circulation sur la ligne POLT reste de l'hypothètique et n'engage pas les futurs opérateurs des deux lignes, POLT et LGV qui feront leur choix, en temps utile, au vu des voyageurs constatés.

Les indications et les scénarii qui seront présentés sont d'ordre purement informatif. Chacune des propositions, reste bien à lier  à la rentabilité du projet. C'est uniquement à ce niveau, si besoin est,  que l'accent devra être mis puisqu'il a une corrélation forte  entre rentabilité de la LGV et nombre de circulations sur la ligne POLT et cela est connu depuis le débat public de 2006. Il n'y a, pour s'en convaincre, qu'à regarder ce qui s'est passé sur toutes les lignes existantes doublées par une LGV.

A cela, il faut ajouter, qu'il existe plusieurs moyens  pour vider une ligne de ses voyageurs et qu'adroitement le ministre a bien souligné dans sa lettre à RFF que l'enquête publique ne portait pas sur la ligne POLT mais sur le barreau.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog