POLT et LGV POCL complémentaires et indissociables : tels étaient les enjeux lundi soir à Vierzon

Le Berry Républicain retrace dans ses colonnes, la réunion qui s'est tenue  Vierzon lundi et qui s'était donné pour objectif d'informer le public sur les enjeux du ferroviaire à Vierzon.

Il s'agissait à l'origine d'une réunion d'information pour préparer les esprits au débat public de cet automne. Mais le débat semble avoir d'ores et déjà commencé.
Edition du le Berry Républicain :

 

Polt et Pocl sont dans un bateau. Jean-Claude Sandrier et Rémy Pointereau ne veulent qu'aucun de ces projets ne tombe à l'eau. Que restera t-il du débat de cet automne ?

La réunion de lundi soir n'avait pas pour objectif de répondre à cette question, mais les nombreuses réactions du public à la présentation des quatres tracés du projet de ligne nouvelle Paris-Orléans-Clermont-Lyon, ouvrent la discussion plus tôt que prévu.

D'abord, Jean-Claude Sandrier, député du Cher et président de l'association Urgence ligne Polt, et Rémy Pointereau, sénateur et président de l'association TGV Grand Centre Auvergne, se sont accordé à rappeler que les deux projets Polt (modernisation de la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et Pocl (création d'une ligne à grande vitesse dite LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon) ne sont pas concurrents mais complémentaires, et que « la bataille des deux lignes est commune. » Nicolas Sansu, maire de Vierzon, à l'initiative de cette réunion, en a même conclu avec le sourire que le Pacs serait pour bientôt entre les deux hommes...

Mais c'est au cours de la présentation des quatre scénarii possibles de la LGV que des visages dans le public se sont ensuite un peu crispés.

Et pour cause : les deux tracés qui ne passent pas par Vierzon, le tracé "médian" et le tracé "est", auraient une meilleure évaluation carbone que les trajets ouest et ouest-sud, seraient plus rapide pour un voyage "Paris-Lyon" (1h45 au lieu de 1h55), et surtout gagneraient plus de voyageurs : +6,5 millions pour les variantes "sud" des trajets "médian" et "est", contre 5,1, 5,7, ou 5,3, millions pour les trajets "ouest", "ouest" avec variante "sud", et "ouest" avec variante nord. La ligne ouest sud serait aussi un million plus cher que les autres (14 millions).

C'est sur ces chiffres de la fréquentation que le débat s'est ouvert avec un Limougeaud : « Il y a deux millions de voyageurs plus à l'ouest qui sont oubliés dans les comptes. Cela repose la question de la LGV Poitiers-Limoges. » Un problème repris ensuite par des voisins de siège, sur lequel des élus ont rappelé la non-rentabilité de ce projet.

En dehors du public présent (la salle du centre de conférence était bien remplie), seul le député Jean-Claude Sandrier a avoué avoir « quelques inquiétudes en voyant l'analyse des tracés. »

Et Rémy Pointereau de s'empresser de rappeler qu'il n'a fait que lire les schémas, et que les chiffres sont ceux de Réseau ferré de France. « Les questions seront à poser au débat public de cet automne. »

La réunion du débat public à Vierzon aura lieu le 6 décembre. Le choix du tracé se fera en fonction des villes desservies, du bilan carbone calculé, du coût des infrastructures, du financement, de l'impact économique direct et indirect, de la fonctionnalité etc. 

 

On voit que le débat a été  lancé notamment par un limousin.

Cependant, il n'y a rien d'étonnant à ce que RFF ne comptabilise pas les 2 000 000 voyageurs en question puisqu'ils sont déjà comptés au titre de la LGV Poitiers-Limoges.

Cette question récurente a  été soulevée à plusieurs  reprises par des participants limousins au cours de  diverses réunions et séminaires, notamment à Bourges, Paris et Clermont-Ferrand  

Mais en l'état actuel, RFF ne peut  pas reprendre  des chiffres déjà utilisés  au titre de la LGV POCL au risque  de se faire taxer de manipulation et de malhonnêteté.

 

Il est cependant évident que le barreau Poitiers Limoges assèchera la ligne POLT et se fera au détriment   de sa fréquentation.

 

Beaucoup de limousins, en particulier ceux de la Creuse délaissés par le barreau Poitiers-Limoges, souhaitent accéder à la grande vitesse en utilisant la ligne historique déjà en service.Celle-ci peut être  modernisée et  désservirait  les 3 départements de la région.

 

C'est d'ailleurs,  dans ce sens que le Conseil Général de la Creuse à voté à l'unanimité lors de sa dernière séance plénière.

 

L' intérêt de ceux qui souhaitent aller dans le même sens, est donc de  participer au débat public qui aura lieu à l'automne prochain.

 

En effet, il faut bien savoir que c'est ce moment essentiel  de la démocratie participative, qui déterminera le tracé retenu parmi les 4 proposés actuellement.

C'est un moment capital  pour la poursuite des études et le tracé du projet qui sera affiné lors de celles-ci.

 

Il ne faut donc pas attendre l'enquête publique pour se manifester. Les jeux seront alors faits et les oppositions qui se manifesteront à ce moment là n'infléchiront pas la décision qui reste  politique avec la DUP.  

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog