POLT-POCL : le projet avance au bénéfice des thèses de RFF

L'Association TGV Grand Centre Auvergne qui milite en faveur du tracé ouest pour la LGV   POCL qui permettrait au POLT un gain de temps subtanciel tout en permettant  sa connection à la grande vitesse, vient de publier un communiqué de Presse qui fait le point du dossier.

 

 

RFF vient d'ailleurs de procéder à l'actualisation du dossier en intégrant les résultats des concertations qui ont eu lieu au cours de l'année 2013.

 

RFF refuse toujours d'intégrer le potentiel de la ligne POLT au motif de la LGV Poitiers-Limoges, alors, que tout laisse à penser que cette dernière reste aléatoire et ce, même en présence d'une DUP qui demeure "un permis de construire  permettant les expropriations.

D'après ces derniers "Comment la desserte de Limoges est-‐elle prise en compte dans le projet POCL ?"

L’amélioration de l’accès à Paris de Limog es et du Limousin est prévue dans le cadre du projet Poitiers – Limoges. Aussi le Limousin ne fait-‐il pas partie du périmètre d’action du projet POCL. Les études se sont ainsi bornées, au centre-‐ouest de ce périmètre, à l’apport du projet et aux gains de trafic qu’il entraîne pour le département de l’Indre, Châteauroux faisant partie des 13 villes concernées par le projet POCL.

Qu’il s’agisse du scénario Ouest ou Médian, POCL est bien relié à l’axe POLT, soit au nord, soit au sud de Vierzon, permettant ainsi la desserte de Châteauroux, voire des villes situées au sud. Des compléments d’analyse avaient d’ailleurs été apportés lors du débat public sur les gains possibles pour la Creuse (La Souterraine, Guéret).
Un éventuel prolongement des TGV jusqu’à Limoges reste possible. Ce sera le ou les opérateurs ferroviaires qui le moment venu proposeront les dessertes et articuleront au mieux les possibilités offertes par les deux projets POCL et Poitiers -‐ Limoges. Les compléments d’analyse apportés sur la Creuse lors du débat public autorisent d’ores et déjà les enseignements suivants :

Le prolongement de dessertes au-‐delà de Châteauroux ne serait pas sans impact sur le bilan socio-‐économique du projet POCL mais ces impacts devraient être assez modérés, compte tenu de l’importance des masses du bilan de POCL sans l’apport de ces dessertes ;
Ces prolongements seraient neutres sur le classement des scénarios Ouest et Médian et ne seraient pas de nature à modifier très substantiellement la différence de VAN entre les scénarios. Il suffit pour s’en convaincre de se souvenir de l’absence de différence de la desserte de Châteauroux entre les deux scénarios Ouest et Médian. 

Les études complémentaires et les conclusions confortent la position de RFF et de sa préférence marquée pour le tracé médian.

 

"En particulier, elle a confirmé que le scénario Ouest dégage moins d’avantages que le scénario Médian pour le doublement de la LGV Paris-‐Lyon, en raison de l’absence de gain de temps par rapport à la LGV actuelle. Elle a également détaillé le fait que le scénario Ouest est également le scénario le plus cher : si les coûts d’investissement en infrastructure sont bien identiques entre les deux scénarios, le scénario Ouest génère en revanche des coûts d’exploitation des trains, comprenant les dépenses en matériel roulant, plus élevés

 

 

Communiqué de presse
de l’Association TGV Grand Centre Auvergne 
du 24 juin 2014 - Paru dans le Berry Républicain du 26 juin 2014

« LGV POCL Reprise de la concertation »

Parallèlement à l’objectif de désenclaver les Régions du Grand Centre Auvergne, la réalisation du projet de LGV POCL est rattachée au calendrier de désaturation de l’axe ferroviaire Paris/Lyon.

 
La Commission Mobilité 21 a préconisé en juin 2013 la création d’un observatoire de la saturation de cette ligne afin d’en déterminer un calendrier plus précis.
Aussi, le Ministre en charge des Transports a nommé récemment François-Régis ORIZET, Président de cet observatoire et a convié l’Association TGV Grand Centre Auvergne, représentée par Rémy POINTEREAU, Président de l’association et Sénateur du Cher, à participer à la 1ère réunion de l’observatoire le 1er juillet 2014.

 
Rémy POINTEREAU affirme à nouveau sa volonté de maintenir l’avancée rapide de ce formidable outil d’aménagement du territoire et est satisfait de constater qu’un premier bilan intermédiaire est organisé par RFF le 8 juillet 2014 pour préparer la synthèse de restitution d’automne.

 
Le Conseil d’Administration de l’Association se réunira le 11 juillet prochain au Conseil Général du Cher afin de prendre connaissance des dernières avancées du projet.
Cependant, l’Association TGV Grand Centre Auvergne reste dans l’attente de l’organisation de la reprise du dialogue par le Préfet Coordonnateur avec les partenaires associés et la mise en place des instances de concertation et de décision au sein d’un comité de pilotage du projet à l’automne prochain.
Le contexte du dossier a été décrit par le 1er Ministre au Préfet Coordonnateur avec pour impératif de définir le scénario final avant la fin de l’année 2014.
Aussi, l’Association souhaite à nouveau souligner le très fort soutien de l’ensemble des responsables politiques des territoires concernés (Régions, Départements, Collectivités, Elus), ainsi que de l’ensemble des acteurs socio-économiques et des habitants des régions concernées, en faveur du consensus autour du tracé Ouest.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog