POLT : statut de ligne nationale et comité de pilotage confirmés par le Ministre

Mercredi 29 janvier 2014- 11H- Les parlementaires de la ligne PARIS-ORLEANS-LIMOGES-TOULOUSE avaient fait savoir qu'ils  seraient  reçus par le ministre des transports, Frédéric CUVILLIER, le  mardi 28 janvier 2014 à 11h, au sujet de la mise en place d’un schéma directeur infrastructure, dessertes, matériels, maintenance et sécurité, ainsi que l’affectation de rames TGV rénovées dès 2015 en remplacement des trains actuels.

Dans leur annonce ils précisaient que :

 Par deux courriers en juin et novembre 2013, les parlementaires sollicitaient une rencontre avec le ministre des transports pour évoquer la modernisation et l’avenir de la radiale historique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse.

Depuis,le colloque organisé sur cette thématique à l'Assemblée Nationale en mars 2013, plusieurs faits étaient  intervenus rappelant la nécessité de moderniser cet axe : le rapport de la commission Mobilité 21 (juin 2013) ; le plan d’investissement d’avenir du premier ministre (9 juillet 2013) ; le triste accident de Brétigny sur Orge (12 juillet 2013) ; le grand plan de modernisation de Réseau Ferré de France (fin 2013).

Conformément au rapport Mobilité 21 et aux annonces du Premier Ministre, la rencontre portera sur deux points fondamentaux pour la modernisation de cette ligne :

- l’affectation de rames TGV rénovées en attendant la commande d’un matériel nouveau (dont les caractéristiques sont inconnues à ce jour : raccordement au réseau LGV, performances, conforts, etc. )

- la mise en place d’un schéma directeur national de la ligne portant sur les matériels, l’infrastructure, les dessertes et les financements, en désignant un comité de pilotage pour l’animer (comité pluraliste : Etat, SNCF, RFF, parlementaires, élus locaux, associations d’usagers, experts, etc.). Il est également à souligner que le statut national de la ligne de POLT doit être affirmé et garanti  

Concernant le schéma directeur, il doit concerner impérativement matériels-infra-dessertes et non être un schéma directeur d’infrastructure. 

Parlementaires

Loiret : Valérie CORRE, députée

Loir et Cher : Jacqueline GOURAULT, sénatrice

Cher :  Nicolas SANSU, député, Yves FROMION, député, Rémy POINTEREAU,sénateur, François PILLET, sénateur

Indre : Isabelle BRUNEA, députée, Louis PINTON, sénateur,Jean-Paul CHANTEGUET, député, Jean-François MAYET, sénateur 

Creuse : Renée NICOUX, sénatrice, Jean-Jacques LOZACH, sénateur, Michel VERGNIER, député

Lot : Dominique ORLIAC, députée, Jean LAUNAY, député, Jean-Claude REQUIER, sénateur,Gérard MIQUEL, sénateur

Tarn et Garonne : Valérie RABAULT, députée

Haute Garonne : ean-Luc MOUDENC, député.

Les parlementaires de la Haute-Vienne non membres de l'Association n'étaient donc pas présents mais ceux de la  Corrèze ont décliné l'invitation,  on peut se demander pourquoi ! 

C'est chose faite, la rencontre a donc eu lieu hier et  il a été confirmé :

  • le statut national de la ligne 
  • La création d'un comité de pilotage, placé sous la responsabilité d'un préfet
  • que Réseau ferré de France (RFF) consacrera 1 milliard d’euros à la modernisation de la ligne sur la période 2014-2024. 500 millions d’euros de travaux ont déjà été réalisés ces dix dernières années.  Les travaux prévus dans les contrats de plan Etat régions s’ajouteront à cette enveloppe.
  • La question du matériel reste suspendu à l'appel d'offre complémentaire de  prévu en 2015 et à l'arbitrage gouvernemental.
Alors, les élus membres d’Urgence ligne Polt réclament le remplacement rapide des rames Teoz à bout de souffle par des rames TGV recyclées. Les parlementaires ont dû s’incliner devant les  400 millions d’euros nécessaires pour la mantenance de 40 "vieilles rames " . Un coût exorbitant pour une solution « transitoire » et pas forcèment aussi performantes qu'on voudrait le faire croire. En outre, il faut  se souvenir que les actuelles rames TEOZ sont, elle aussi,  actuellement en cours de rénovation pour un coût non négligeables.
Nicolas Sansu qui conduisait la délégation ajoute : "Tous les parlementaires présents ont été déçus que l’Etat ne tranche pas sur ce point qui est pour nous essentiel. Nous avons demandé que le matériel soit compatible avec l’interconnexion au réseau européen à grande vitesse et préfigure le raccordement de la ligne Polt aux futures LGV notamment Paris-Orléans-Clermont-Lyon (Pocl). "

 


 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog