Quand le TGV permet de supprimer l'avion

S’inspirant de la desserte Paris - Bruxelles, Air France a décidé de basculer sur le rail l’exploitation de la ligne Strasbourg - Roissy-Charles-de-Gaulle, déficitaire depuis cinq ans, avec les TGV « Air & Rail » qui circulent depuis le 2 avril. 95 000 places par an sont réservées pour les passagers d’Air France, qui resteront sous la responsabilité de la compagnie aérienne sur l’intégralité du trajet, y compris en cas de retard.

Ce qui a fait dire à Alain Jund

Adjoint au maire de Strasbourg
Porte-parole Europe Ecologie – Les Verts Alsace

« Il faut rétablir le vrai coût du transport aérien dont les émissions augmentent rapidement en l’intégrant dans le marché des quotas de gaz à effet de serre, voire par une taxe sur le kérosène augmentant le prix des trajets aériens qui sont desservis par une ligne ferroviaire à grande vitesse (par exemple Paris-Strasbourg ou Paris-Londres) et en supprimant les subventions publiques aux compagnies à bas coût. »

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog