LGV Limoges-Poitiers. Le projet remis en question ? On s'interroge en lisant l'article publié dans l'Usine Nouvelle

tgv14De plus en plus de voix s'élèvent remettant en question le choix de la LGV Limoges-Poitiers.
 Le député UMP de la Creuse Jean Auclair demande l'enterrement du barreau LP.
Le président du Conseil général de la Creuse, jean-jacques Lozach,  soutient le POLT pour la desserte de son département....
Le conseil général de la Vienne lui préfère la mise à 2x2 voies de la RN147.
Le Conseil Régional de poitou-Charentes ne veut pas le financer et demande une étude alternative
Le rapporteur du rapport sur le Grenelle indique que des choix budgétaires devont être opérés entre les LGV et la modernisation-régénération du réseau ferroviaire.
Une enquête socio-économique qui n'en finit pas de voir le jour.....
Le barreau LGV Limoges-Poitiers est-il sur de mauvais rails comme l'écrit l'Usine Nouvelle ?  
 
 Extrait publié par l'Usine Nouvelle
POITIERS-LIMOGES SUR DE MAUVAIS RAILS
Le 31 mars 2011 à 00h 00 par THIERRY THOMAS
  La ligne à grande vitesse (LGV) Poitiers-Limoges restera-t-elle en pointillé sur la carte de France ? Les deux principales agglomérations concernées, Limoges (Haute-Vienne) et Brive (Corrèze), votent pour, de même que Poitiers (Vienne). Les régions et les départements sont, eux, beaucoup plus partagés. Si les élus et les chefs d'entreprises du Limousin la réclament, la région Poitou-Charentes s'y oppose. Le conseil général de la Vienne botte en touche. Le président de la SNCF, Guillaume Pépy, explique dans un récent entretien à l'Express qu'« on ne peut imaginer un droit de chaque ville au TGV en France. En revanche, il y a un droit au transport collectif. Je milite pour que le développement des lignes à grande vitesse ne se fasse pas au détriment des lignes existantes. » Il n'en fallait pas plus pour jeter le doute sur l'opportunité de réaliser la LGV Poitiers-Limoges. Intérêts très divergents L'idée de cette LGV est née en 2002... après l'abandon, du projet de modernisation de la ligne traditionnelle Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt) par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Le prédécesseur à Matignon, Lionel Jospin, avait donné son accord à un train pendulaire sur la ligne Polt, l'itinéraire le plus direct entre Paris et Limoges. Après l'alternance, exit le projet, car « coûteux et sans matériel adapté sur le marché », selon Dominique Bussereau, l'ancien secrétaire d'État aux Transports. L'intervention décisive de Bernadette Chirac, élue de Corrèze, a conduit Réseau ferré de France (RFF) à étudier la réalisation d'un barreau Poitiers-Limoges venant se greffer sur la future LGV Sud Europe Atlantique Tours-Poitiers-Bordeaux. Le projet prévoit la construction d'une ligne nouvelle de 115 km sur un parcours de 125 km. Limoges serait à 2 heures de Paris - au lieu de 3 heures - et Brive-la-Gaillarde à moins de 3 heures de la capitale. Nombre d'associations s'opposent au projet. Elles avaient réussi, l'an dernier, à en faire l'un des thèmes de la campagne des élections régionales...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog