Résultats de la SNCF au 1er trimestre 2014

Le nombre de voyageurs est en baisse pour le premier trimestre 2014, dans les TGV, les TER, les Intercités et les Transiliens.

Le groupe a présenté hier des résultats pour le premier trimestre, marqué par une progression modérée du chiffre d'affaires (+1,7 %, à 7,9 milliards d'euros) et surtout par un recul du nombre de passagers transportés dans la plupart de ses activités.


Tous les secteurs sont à la peine :

  • Alors que leTransilien n'a diminué que de 0.2%, le TGV affiche une baisse de 0.6 %
  • Les baisses sont encore plus significatives pour les TER, moins 1.8% et les Intercités avec -3.4%


Le TGV souffre certes de la crise, mais aussi de la concurrence montante du covoiturage sur les distances les plus courtes.

De surcroît, la clientèle affaires, à la recherche d'économies, est de plus en plus nombreuse à opter pour la seconde classe au lieu de la première. 

 

Les recettes issues de la vente de billets ont chuté encore plus fortement (-3,1 %), malgré la hausse de la TVA de 3 points intervenue au 1er janvier. Pour la SNCF, c'est la conséquence d'une « politique volontariste de petits prix » destinée à relancer le trafic.

 

 

Seule la filiale Keolis, dédiée au transport de proximité (bus, tramways, métros), affiche une hausse de 6 % de son chiffre d'affaires, grâce notamment à son développement en Australie et aux Etats-Unis.

Les autres moteurs du groupe sont la branche SNCF Infra (entretien des voies), dont l'activité sur les trois premiers mois de l'année, en hausse de 3,9 %, reste portée par le grand plan de rénovation du réseau ferroviaire, et le transport de marchandises (+ 1,7 %), qui semble sortir de la crise contrairement à l'activité voyageurs.

 

Enfin, pour  deux trimestres consécutifs , le fret ferroviaire est en croissance (+ 2,4 %).

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog