resultats sncf

Les résultats des comptes de la SNCF témoignent d'une bonne performance d'ensemble, malgré un résultat net, en forte baisse du fait d'une dépréciation de 700 millions de la valeur du parc TGV, mais, pour la première fois depuis 2007, la dette recule légèrement.

Guillaume Pépy considère que les résultats du groupe SNCF sont à la fois « bons » et « prometteurs ». Ces bonnes performances doivent lui permettre de poursuivre sa stratégie, et notamment de bâtir un nouveau modèle économique pour le TGV en :

  • mieux utilisant le parc TGV en les utilisant de préférence sur les LGV
  • augmentant les revenus par la création de services complémentaires
  • bénéficiant de la meilleure visibilité pour les péage, suite à l'engagement gouvernemental pour que ces derniers suivent sensiblement le coût de l'inflation

 

Guillaume Pepy  a annoncé une marge opérationnelle de 3 milliards d'euros et s'est félicité de la progression globale de cette marge, tout en admettant que celle-ci doit encore augmenter d'environ 200 millions pour atteindre le niveau qui permettrait de financer totalement le montant des investissements, sans avoir à céder des actifs.

 

 Celui-ci  aurait pu faire bondir le résultat net, qui est  au contraire en fort retrait, à 125 millions contre 697 millions l'an dernier, suite à la dépréciaiton d'actifs de 840 millions dont 700 millions concernent le parc TGV, du fait du vieillissement de certaines rames.

L'alourdissement des impôts de  221 millions, du fait notamment de la hausse de la taxe sur les résultats des entreprises ferroviaires, mais aussi de l'impôt sur les sociétés, ont également contribué  à la réduction.

 

L'endettement du groupe, à 8,32 milliards, s'inscrit à la baisse pour la première fois depuis 2007  (- 170 millions sur un an), alors même que les investissements sur fonds propres augmentent de 238 millions par rapport à 2007.

De quoi être relativement satisfait !.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog