TER : Jean Paul Denanot pour la Région Limousin devance l'arrivée de la mise en concurence en demandant un devis à Véolia Transdev !

 TER: le Limousin négocie fermeLa région est en cours de négociations avec la SNCF  pour le renouvellement de sa convention de gestion TER  qui vient à échéance à la fin de l'année.

Selon la Lettre de l'Expansion du lundi 3 octobre, elle a même joué la concurrence en consultant le groupe Véolia Transdev pour évaluer plus concrètement l'offre de la SNCF. 

Non, vous n'avez pas mal lu, le TER n'est pas encore soumis à concurrence. Mais quand vous parvient une offre unique pour un service en situation de monopole,  le président  de la Région a trouvé un moyen d'évaluation ! 

 Jean-Paul Demanot a eu, selon la Lettre de l'Expansion, l'idée de demander une offre à Véolia Transdev pour faire un "benchmark" sur l'offre de la SNCF pour le transport express régional (TER). "Cette initiative permet à la région de bénéficier de points de comparaison dans ses discussions avec l’opérateur public historique", souligne la lettre qui précise que "Dans sa dernière mouture, le devis présenté par la SNCF aboutit à une hausse de la contribution de la région de 30%, alors que l’offre de trains n’augmente que de 7 %". Pour expliquer cette augmentation, la SNCF avance le coût des surcotisations patronales relatives aux retraites des cheminots.

Chacun appréciera la méthode.

Si,  elle pourrait paraître intéressante, n'en est pas moins surprenante.

En effet, la concurence n'étant pas à l'ordre du jour dans l'immédiat, non seulement la région du Limousin n'a pas les moyens juridiques de négocier avec un autre opérateur, mais devra rémunérer l'étude qu'elle a demandée.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog