Transports à Limoges : Renouvellement des trolleys à Limoges

 

lundi 7 janvier - 13 h - Limoges passe aux trolleys suisses


La capitale de la porcelaine est l'une des rares villes de France à avoir conservé un réseau de trolleybus. Elle persiste et signe malgré le retrait d'Irisbus de ce marché et vient d'acheter quatre Swisstrolley articulés au constructeur suisse Hess, pour plus de 3,6 millions d'euros.

"Nous sommes fidèles au trolley depuis 70 ans", rappelle Claude Lanfranca, président de la Société des transports en commun de Limoges (STCL) et vice-président chargé des déplacements urbains de la communauté d’agglomération. "Les trolleys n’ont rien à envier au tramway : ils allient confort, respect de l’environnement et souplesse". 

Pour toutes ces raisons, Limoges Métropole (206 000 habitants, 18 communes) a maintenu ce mode de transport, contrairement à plusieurs villes françaises qui ont démonté leur pantographes. L’arrivée des Swisstrolley articulés confirme l’attachement de la capitale de la porcelaine à ce mode de traction. Fabriqués par l’entreprise suisse Hess, ces quatre véhicules représentent un coût d’investissement de plus de 3,6 millions d’euros. 
"C’est la première fois que ces véhicules intègrent un réseau de transport urbain français", précise l’élu. "L’arrêt de la fabrication des Cristalis par Irisbus nous a contraint à nous tourner vers un autre industriel".

Les quatre nouveaux trolleys suisses ont été affectés à la ligne 4 qui traverse le cœur urbain sur un axe nord/sud, la première du réseau de trolley avec plus de 1,5 million de voyageurs par an.


Renouvellement de la flotte à 84%

L’acquisition de ces trolleybus s’intègre plus largement dans une politique visant à renouveler et moderniser la flotte du réseau de la STCL. Depuis 2005, près de 35 millions d’euros ont permis d’acheter 80 véhicules. Aujourd'hui, 84% du parc roulant (116 véhicules, dont 31 trolleys) a été renouvelé. "Il y a cinq ans, la moyenne d’âge était de 18 ans. Nous l’avons ramenée à 8 ans", précise Claude Lanfranca. 

Cette politique qui se poursuivra jusqu’en 2015 vise à "remettre à niveau" les transports publics qui comptent 25 lignes dont cinq de trolleybus. Une fois cet objectif atteint, les développements de l’offre de transport seront concentrés sur les zones en cours de développement urbain. "Nous voulons anticiper les besoins de déplacement dans l’agglomération, mais aussi dans deux communes qui sont sur le point de nous rejoindre". 
L’objectif est de réduire le trafic automobile. "Limoges est une ville où il est encore aisé de se déplacer en voiture et de se garer, constate l’élu. C’est pourquoi nos onze parkings de dissuasion ne font pas le plein". 
La STLC est exploitée par Veolia Transdev dans le cadre d’une délégation de service public. Le transporteur a été reconduit aux commandes du réseau en novembre 2012 pour six ans. En 2013, la fréquentation devrait dépasser 15 millions de voyages.

 

Article de Mobilicités

Christine Cabiron         

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog