La dette de RFF continue à se creuser

 

 

Paris, le 29 mars 2013                   Communiqué de presse de RFF 

RFF poursuit la modernisation du réseau ferroviaire avec un résultat à l’équilibre

Le conseil d’administration de Réseau Ferré de France du 28 mars 2013, présidé par Jacques Rapoport, a arrêté les comptes de l’entreprise pour l’exercice 2012.

Chiffre d’affaires en hausse, résultat net à l’équilibre

Le chiffre d’affaires de Réseau Ferré de France sur l’exercice 2012 s’établit à 5556 millions d’€ en progression de 4 % à périmètre constant (4 981 millions d’€ en 2011).

Le résultat opérationnel courant de l’entreprise s’établit à 1 416 millions d’€, en léger repli par rapport à l’exercice 2011, malgré cette bonne tenue du chiffre d’affaires, du fait de l’augmentation des activités de maintenance et des travaux.

A 2 millions d’€, le résultat net de l’exercice 2012 ressort à l’équilibre.

Hausse de l’activité ferroviaire

Activité voyageurs : le trafic des trains régionaux est stable. Celui des trains à grande vitesse est en hausse de 3,5 % du fait de la mise en service de la LGV Rhin-Rhône en décembre 2011.

Activité fret : le trafic des trains de marchandise connaît lui aussi, une progression avec environ 76 millions de trains-km en 2012.

L’année 2012 a vu également une amélioration de la qualité des sillons grâce à :

  • -  une meilleure intégration des travaux dans la construction des horaires,

  • -  une amélioration dans la gestion des sillons fermes,

  • -  une réduction des sillons précaires (donnés à titre temporaire).

    Une hausse des investissements consacrés aux projets d’infrastructure
    Les investissements relatifs aux projets d’infrastructure ferroviaire s’élèvent à 5 375

    millions d’€ contre 4 536 millions d’€ pour l’exercice 2011, soit une croissance de 18 %.

    En 2012, Réseau Ferré de France a poursuivi ses investissements pour la modernisation du réseau ferroviaire. L’accroissement des efforts de rénovation sur le réseau existant s’élève à 2 172 millions d’€ (en hausse de près de 10%). Plus de 1 000 km de lignes ont ainsi été rénovés en 2012.

page1image19120
page1image19392
page1image19664
page1image19936

D’autre part, RFF a investi pour le développement du réseau. L’évolution significative de ses investissements s’explique notamment par le lancement de la construction de quatre lignes à grande vitesse : la LGV Est Européenne 2ème phase, la LGV entre Tours et Bordeaux, la LGV entre Le Mans et Rennes et le contournement de Nîmes et de Montpellier. C’est ainsi, 800 km de lignes à grande vitesse qui seront mis en service en 2016 et 2017.

RFF, une signature de confiance

Du fait de la forte accélération de ses investissements, sensiblement supérieurs à son autofinancement, la dette de RFF augmente. Elle s’élève à 31,5 milliards d’euros fin 2012 (28,6 milliards à la fin de l’année 2011)

Grâce à la qualité de sa signature et à la confiance des investisseurs institutionnels, RFF a continué à bénéficier d’un accès continu et dans de bonnes conditions à des ressources financières à long terme sur les marchés internationaux de capitaux.

En 2012, RFF a ainsi levé 3,8 milliards d’€ en 23 opérations sur une maturité moyenne de plus de 23 ans.

Contacts presse

Réseau Ferré de France

Direction des Relations Extérieures, de la Communication et de la Concertation

page2image11512
page2image11784

 

page2image31112 page2image31808

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog