LGV Poitiers-Limoges : Jean François Macaire et la LGV , une position pour le moins ambiguë

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
LGV Poitiers-Limoges : Jean François Macaire et la LGV , une position pour le moins ambiguë

Jean-François Macaire, actuel président de la région Poitou-Charentes apporte des éléments de débat notamment sur l'épineuse question des infrastructures et de la LGV Poitiers-Limoges dont on sait la constante opposition de Ségolène Royal à la financer mais qui a tout de même signé la DUP le 10 janvier dernier....

Il y affirme le droit du Limousin à disposer de la grande vitesse en passant par Poitiers et justifie ainsi sa participation à la lettre conjointe des 3 présidents de Région adressée à François Hollande le 9 décembre 2014.

Une position quelque peu ambiguë et "faux cul". En effet, quel intérêt y aurait-il à améliorer la ligne TER pour rejoindre la ligne SEA et mettre ainsi autant de temps que par la ligne POLT ! La ligne droite entre Paris et Limoges existe, il vaudrait sans doute mieux l'améliorer que d'envisager un détour par Poitiers !

"LGV Poitiers-Limoges : une question d’argentQuant à la LGV Poitiers-Limoges qui bénéfice d’une déclaration d’utilité publique, et que mon collègue Gérard Vandenbroucke défend, c’est une question d’argent et, bien sûr, pas d’opportunité. Limoges a besoin d’être reliée à la grande vitesse. Comment le faire ? Oui, nous sommes en Poitou-Charentes très favorable à ce que Limoges soit relié à Poitiers par la grande vitesse c’est ce sujet que j’ai validé avec le Président de la République demandant que Limoges soit relié par la grande vitesse via Poitiers. Ensuite comment fait-on ? Il n’y pas d’argent et il y a déjà le Grand Projet Sud Ouest qui va au-delà de Bordeaux et les TET, les Trains d'équilibre des territoires par exmple en ce qui nous concerne Nantes-Bordeaux ou Bordeaux-Lyon.

Sur Poitiers-Limoges, je reste convaincu et j’assume ma différence de point de vue avec Gérard Vandenbroucke, la solution de la voie actuelle a été négligée. Nous avons une voie TER sur laquelle on a énormément réalisé sur le versant Poitou-Charentes, entre Montmorillon et Poitiers. Aujourd’hui, on sait faire circuler des trains s’il n’y a pas d’arrêt en une heure et demie entre Poitiers et Limoges. L’essentiel du temps est perdu en gros entre Bellac et Limoges, car la voie est très sinueuse. Il faudrait étudier une alternative pour ramener la grande vitesse de Limoges à Poitiers, non pas en créant une infrastructure qui est évaluée à plus de 2 milliards avec aucun amortissement envisagé. Regardons s’il est possible de trouver une solution moins coûteuse, en créant un barreau ferroviaire en vitesse classique de 220km/heure sur une partie de l’axe Poitiers-Limoges, de façon à shunter la partie la plus sinueuse de la voie actuelle. Une voie électrifiée unique avec un créneau de croisement pour y faire circuler des TGV et des TER dans de bonnes conditions, ce qui permettrait à la fois de relier Limoges à Paris dans à peu près les mêmes conditions que La Rochelle en temps de parcours et de faire circuler des TER.

Pour la LGV avec le Grand Projet Sud Ouest, si on additionne tout, on va très vite dépasser les 10 milliards d’euros d’investissement sans compter le milliard qu’il aurait fallu mettre sur l’A 831. Donc, établissons des priorités."

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog