Pour l'Etat la sécurité prend le pas sur les nouveaux projets ferroviaires

  • limousin-en-tgv.over-blog.com
Pour l'Etat la sécurité prend le pas sur les nouveaux projets ferroviaires

Le Secrétaire d'Etat aux Transports s'est exprimé aujourd'hui sur les priorités du Gouvernement en matière de réseau ferroviaire.

Il a indiqué que le choix qui avait été fait de lancer 4 lignes LGV en même temps s'était réalisé au détriment de l'entretien du réseau et des infrastructures existantes.`

Aussi, "il faut passer du curatif au préventif" et "ne pas continuer à regarder le réseau à se dégrader" a t'il déclaré.

Pour assumer cette priorité, le Gouvernement en appelle à la responsabilité des élus et de la SNCF et vient :

  • d'avertir les élus que le nouveaux projets allaient être différés
  • de donner des instructions, en ce sens, très précises à la SNCF.

A l'issue du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire qu'il compte réunir tous les 6 mois, il a publié le communiqué de presse suivant :

Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat aux Transports, a fait de la sécurité du réseau sa priorité dès sa nomination. Afin de mobiliser tous les acteurs de la sécurité ferroviaire, le Secrétaire d’Etat a consacré son premier déplacement en septembre 2014 à la visite de l’Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF). Il y a annoncé la création d’un « Comité de suivi de la sécurité ferroviaire ».

Ce Comité passe en revue les actions menées, les résultats obtenus et analyse les progrès à réaliser afin de renforcer la sécurité. Dans cette démarche, l’EPSF occupe un rôle de premier plan, avec des missions d’animation et d’audit, ainsi que le suivi de l’application des recommandations formulées par le Bureau d’Enquêtes sur les Accidents du Transport- Terrestres (BEA-TT).

La première réunion du « Comité de suivi de la sécurité ferroviaire » s’est tenue aujourd’hui.

Alain Vidalies a salué :

  • - la démarche transversale de « management de la sécurité » engagée par le nouveau groupe SNCF, afin de faire évoluer son organisation et ses modes de fonctionnement autour de la priorité à la sécurité ;

  • - l’engagement de tous les acteurs du ferroviaire pour la mise en œuvre et le suivi des recommandations du BEA-TT, soulignant la nécessité d’aller le plus vite possible.

  • Par ailleurs, le Secrétaire d’Etat a décidé :

    • - l’amélioration de la transmission des événements de sécurité à l’EPSF, afin de renforcer l’analyse et la gestion des risques, en se dotant d’indicateurs de suivi plus fins pour mieux caractériser les incidents du réseau ;

    • - l’élaboration, par le nouvel établissement public de tête SNCF, d’un socle de documents techniques de sécurité diffusés à toutes les entreprises du ferroviaire, qui pourront les mettre en œuvre sous leur responsabilité.

      Pour 2015, afin de répondre à l’impératif de sécurité, la priorité est donc donnée à la maintenance du réseau.

      En raison du volume sans précédent de travaux engagés, et eu égard aux ressources spécialisées disponibles, Alain Vidalies a confirmé que de nouveaux chantiers de développement, dont le démarrage était programmé initialement en 2015-2016, allaient être décalés d’un à deux ans. Il a appelé en parallèle à la responsabilité de SNCF Réseau pour faire évoluer son organisation et ses modes de fonctionnement vers une plus grande efficacité.

      Le Ministre veillera à ce que l’ensemble de ces mesures prises améliore l’expertise et le savoir- faire en matière de sécurité des transports. Le Comité se réunira à nouveau dans 6 mois pour faire le bilan des actions menées.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog